LE CINÉASTE JAPONAIS KAZUO KUROKI, connu pour ses films sur les bombardements atomiques de Hiroshima et Nakasaki à la fin de la Seconde guerre mondiale, est décédé mercredi d'une attaque cardiaque à l'âge de 75 ans.

Kuroki était l'auteur d'une trilogie, le «Requiem de guerre», comprenant les films «Demain - Asu», «L'Eté d'un garçon en 1945 » et «La Face de Jizo», réalisé en 2004 et triomphalement accueilli par la critique internationale. Toute sa vie, il avait été hanté par le souvenir d'avoir fui en 1945 un bombardement américain contre l'usine aéronautique où il travaillait avec d'autres enfants dans l'île de Kyushu, au sud du Japon.

«Je me sens toujours coupable d'avoir survécu à ce raid», déclarait-il l'été dernier, à l'occasion du soixantième anniversaire des bombardements nucléaires et de la défaite japonaise. «Onze de mes camarades de classe ont été tués. J'ai été si traumatisé par l'expérience... Mon devoir en tant que survivant de la guerre est de raconter des histoires douloureuses», avait-il affirmé.

© La Libre Belgique 2006