Et dire qu'il subsistait, dimanche à l'aube, deux légères inconnues dans le ciel mouscronnois : le CDH allait-il se faire doubler par son allié socialiste ? Et si pas, l'échevin des Travaux Alfred Gadenne détrônerait-il le bourgmestre Jean-Pierre Detremmerie ?

Les urnes ont eu le mérite de délivrer une réponse implacable : avec 7 083 voix de préférence, Alfred Gadenne en gagne près de 3 000 par rapport aux dernières communales. Ce faisant, il pulvérise tous les records, laissant Detremmerie loin derrière, avec 2 874 voix. Un exploit personnel qui n'est pas pour rien dans la belle progression du CDH (+ 5,42 pc des voix). Forts de leurs 17 voix sur les 37 que compte le conseil communal, les humanistes ont choisi de reconduire l'alliance qu'ils entretiennent depuis 12 ans avec les socialistes. CDH et PS additionnent ainsi 29 sièges. L'opposition n'en comptera que 8, également partagés entre écolos et libéraux.

C'est la troisième fois (donc 12 années) que Gadenne bat Detremmerie au petit jeu des voix de préférence. Mais cette fois, en vertu de la réforme du Code de la démocratie locale, c'est à lui que revient, et obligatoirement, l'écharpe mayorale. Durant la campagne, Alfred Gadenne avait l'habitude de déclarer que cette réforme avait été faite pour lui. Il ne croyait pas si bien dire.

Après 27 ans à la tête de la ville, l'omnipotent Detremmerie s'en va. Il aurait pourtant souhaité rester encore quelques années pour assurer la transition. Mais se placer en queue de liste, c'était déjà, quelque part, une manière d'au revoir.

Personne n'aurait cru ce départ possible il y a encore quelques années. Et encore mois il y a 24 ans, lorsque le tout jeune bourgmestre Detremmerie a demandé à Alfred Gadenne de figurer sur sa liste. C'était pour les élections de 1982, qui l'ont propulsé à l'échevinat des Travaux. Durant tout ce temps, il est resté mi-dauphin, mi-rival. En décembre prochain, il commencera à marcher sur les pas de son père, Henri Gadenne, qui fut bourgmestre de Luigne durant 30 ans.

© La Libre Belgique 2006