"Autant le coup de coude sur Pablo Zabaletta méritait clairement une exclusion, autant pour celui-ci, un carton jaune aurait suffi."

Le constat est signé Robbie Savage. En termes de mauvais geste, l’ancien médian, élu en son temps joueur le plus vicieux de Premier League, est une sorte d’expert. Moins de deux semaines après s’être fait remarquer lors du derby de Manchester sans être poursuivi, Marouane Fellaini a récidivé samedi face à Newcastle avec un nouveau coup de coude sur Dan Gosling.

Cette fois, le geste est moins prononcé et il n’a pas échappé à l’arbitre qui a réprimandé verbalement le médian sans l’avertir. Mais les critiques se sont une nouvelle fois abattues sur le joueur, accusé de trop jouer des coudes dans les duels.

Invité à se prononcer sur le sujet sur le plateau de Match of the Day, Vincent Kompany, aux côtés de Savage, s’en est tiré par une pirouette. "Pourquoi vous me regardez ? Je vous ai dit que je ne dirai rien sur mes équipiers", a souri le Diable.

Ouvrir son compteur à Munich

Avant la rencontre, Moyes avait tenu à prendre la défense de son joueur. "Il a besoin d’un but", a plaidé l’Ecossais. "Son premier but sera le déclic pour lui, j’en suis convaincu. Il a fait de bonnes choses avec le ballon ces derniers temps. Il est capable de marquer dans les grands matches et ouvrir son compteur à Munich mercredi ne serait pas une mauvaise idée."

Surtout si l’absence de Rooney, très incertain, venait s’ajouter à celle de Van Persie…