L’IMMORTELLE MAMOUNIA, LE PALACE des années 1920 dans lequel Winston Churchill posait ses valises et sa palette de peintre pendant l’hiver, qui a vu défiler Charlie Chaplin, Charlton Heston, Alfred Hitchcock et bien d’autres, plus contemporains, renaît de ses cendres, tel le phénix des hôtes de la Médina.

L’homme aux doigts de fées à qui La Mamounia doit sa nouvelle jeunesse n’est autre que Jacques Garcia, auteur de la métamorphose du Royal à Deauville, du Costes à Paris ou du Danieli à Venise. Le célèbre architecte d’intérieur et décorateur s’inscrit ainsi dans la lignée des hommes qui ont réinventé le palace, après André Paccard, architecte du roi Hassan II, en 1986, ou Alberto Pinto, en 2000. "Jacques Garcia a apporté sa vision de La Mamounia à l’aube du XXIe siècle. En termes d’architecture et de décoration intérieures, nous avons fait table rase du passé pour mieux nous tourner vers l’avenir", souligne Didier Picquot, le directeur général. Lequel n’en est pas à son premier palace, après avoir été à la tête du Four Seasons de Bangkok, du Ritz à Paris ou encore du Pierre à New York.

La Mamounia - "un des seuls grands hôtels, à ma connaissance, qui ait un patronyme féminin", remarque M. Picquot - présente, après trois années passées entre les mains expertes des artisans marocains orchestrés par Jacques Garcia, une délicatesse et un raffinement dignes de ceux d’une grande dame. Confortablement installée au cœur de la Médina, le long d’un des pans du rempart millénaire qui enlace la vieille ville, La Mamounia règne sur un domaine de 15 hectares. Un miracle de quiétude et de fraîcheur, qui contraste avec l’ambiance surchauffée et vibrante des quartiers marrakchis. Une parenthèse dorée qui doit beaucoup au cadre de verdure enchanteur dans lequel elle se dresse.

Les jardins, qui occupent 8 hectares, temples des senteurs et des couleurs, sont intimement liés à la légende de La Mamounia. L’histoire remonte au XVIIIe siècle, lorsque le sultan Sidi Mohammed Ben Abdellah offre à ses fils de splendides jardins - "arsats" - en cadeau de mariage. Et celui du prince Mamoun traversera les siècles pour donner son nom au palace.

Alors qu’à ses débuts, l’hôtel se transformait en seconde résidence, accueillant pour de longs séjours des clients qui se déplaçaient avec leurs meubles, La Mamounia de 2009 se spécialise dans les longs week-ends, de type city-trip, offrant un éventail d’"expériences uniques" : gastronomie, culture, aventure, glamour "Les gens préfèrent des voyages rapides et multiples pour se couper du stress du quotidien", observe Didier Picquot.

Un havre de paix marocain, où il fait bon s’évader. S’offrir du plaisir.

Infos&réservations : www.mamounia.com ou par téléphone au (212) 524.388.600.