"Leto", première claque du festival de Cannes. La Russie devrait s’enorgueillir du talent de Kirill Serebrennikov plutôt que de l’assigner à résidence. Sensibilité orientale avec l’Iranien Aghar Farhadi et l’Egyptien A.B. Shawky.