En Argentine, la sélection de Nicolas Pareja a été vécue comme un véritable feuilleton : la Fédération et l'entourage étaient curieux d'avoir la réponse d'Anderlecht. "Ma femme et ma mère ont vécu cela depuis Buenos Aires avec beaucoup de nervosité, confie Pareja. Quand j'ai su que j'avais la permission d'aller aux Jeux, je les ai rassurées, juste après avoir appelé mon père." Le défenseur anderlechtois a aussi expliqué aux médias argentins que "convaincre Anderlecht n'avait pas été facile, vu les tours préliminaires de Ligue des champions. Heureusement, les gens du Sporting ont compris mon point de vue." Au final, vu les refus des grands clubs européens de libérer leurs joueurs, Pareja n'est que le sixième choix de Batista ! "Cela m'importe peu. Tout ce qui compte, c'est que je vais accomplir un rêve : porter le maillot de la sélection argentine."