Le jury du prix littéraire du Cercle Gaulois, présidé par le baron Roberts-Jones, secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie royale de Belgique, s’est prononcé à l’unanimité pour la biographie de Madame Chiang Kai-shek par Philippe Paquet, parue aux éditions Gallimard.

Le prix étant bisannuel n’aurait pas pu être attribué plus tôt à cet ouvrage que Simon Leys a qualifié dans sa préface de "monumental et définitif" et dont Jacques Franck écrivait dans "Lire", lors de sa parution, que son exceptionnel mélange d’érudition et d’art narratif faisait entrer le lecteur à la fois dans la vie d’une femme "époustouflante" et dans l’univers tragique et fascinant de la Chine du XXe siècle.

L’éclatant mérite de l’ouvrage a été reconnu en France, entre-temps, par le Prix de la Biographie de l’Académie française, le Prix des Ambassadeurs et le Grand Prix de la Biographie politique.

Son auteur est bien connu de nos lecteurs. Entré à "La Libre Belgique" en 1984 à son retour de Pékin où il avait passé une maîtrise en chinois de l’Université des langues et des Cultures, il y est aujourd’hui responsable des dossiers Chine et Etats-Unis. Docteur en histoire à l’UCL avec une thèse sur Madame Chiang Kai-shek, il est maître de conférences à l’ULB.

Parmi la douzaine d’ouvrages soumis à son appréciation, le jury du Cercle Gaulois a particulièrement distingué l’étude de Michel Meulders, ancien doyen de la Faculté de médecine de l’UCL consacrée au philosophe William James, et la biographie de l’ancien Premier ministre Hubert Pierlot par Pierre Van den Dungen (Le Cri).