ÉTABLI SUR UNE PETITE place tranquille de Pyrgos, village pittoresque du centre de Santorin, le "Selene" est réputé pour être le meilleur restaurant des Cyclades. Il se décline sur deux étages : un bar à vins et à mezze en bas, qui fait aussi office de café et d’épicerie, et un resto au-dessus. Si la salle, élégante, offre une harmonie entre le rétro d’une taverne traditionnelle et quelques éléments plus modernes, un peu à l’image de la cuisine des lieux, en été, on lui préfère la terrasse, bien qu’un peu venteuse.

Ici, pas de menu; le choix s’opère à la carte, renouvelée en fonction des saisons. Les prix sont plus proches de nos standards belges que de la taverna, mais on est ici dans un gastro ! L’accueil et le service sont d’ailleurs à la hauteur. Georgia Tsara, la sommelière, éblouit avec sa carte de vins, faisant la part belle aux meilleurs producteurs locaux, dont les maisons Sigalas et Hatzidakis, bien sûr (cf. ci-contre).

La mise en place est également soignée : pain maison aux feuilles de câprier et un superbe trio de mises en bouche : mayonnaise de fava au safran, soupe de melon vert et moule frite saganaki. Dès l’entrée, on est bluffé avec le "Santorini Garden" (15,50 €) qui offre tous les légumes de Santorin : aubergine blanche farcie au mizithra (sorte de ricotta au lait de chèvre), petites courgettes rondes crues, feuille de vigne frite, tomates cerises de Santorin, câpres en feuilles et coulis, fava en salade

Si les divers plats qui suivent continuent de valoriser les richesses grecques, comme ce salami de Lefkada immergé dans ce bouillon au hareng fumé (16,50 €) ou ces trahanas (blé concassé fermenté) servis comme un "risotto" aux oursins et accompagnés d’avgotaracho (poutargue grecque), on déplore quelques couacs de cuisson sur le cabillaud et l’agneau. Mais rien qui ne puisse gâcher ce très bon repas placé sous le signe de la découverte et clôturé en beauté par une très originale mousse au chocolat, coulis de vinsanto et café grec, glace à l’aubergine fumée (12 €).

On sent bien que si l’on ôtait quelques fioritures dans les assiettes pour se concentrer sur l’essentiel (surtout dans les plats), on pourrait vite atteindre la perfection