Le mentor de l’Albert a, entre autres, ça de bien dans son registre. Il sait relativiser la portée d’une défaite comme celle d’une victoire. Sachant que la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. La preuve, après leur défaite face aux Buffalos, les Montois, attentifs et impliqués, ont enchaîné par un succès là où, cette saison, Anderlecht, Genk et le FC Bruges n’avaient pu que partager l’enjeu. Là où le Standard s’était incliné. Bref, trois points qui les hissent au huitième rang, mais qui, quelque part, ne feront qu’attiser certains regrets nés d’un 0/9 à domicile, séquelle irréparable d’échecs concédés contre Lokeren, Malines et La Gantoise à intervalles trop réguliers.

"Pour afficher des ambitions, il faut savoir garder le zéro derrière", soulignait Enzo Scifo, admettant au passage : "On a de temps à autre concédé trop facilement."

Et de prendre ce match à Courtrai comme base de travail en vue de la prochaine campagne : "Nous avons gagné en faisant bloc et en jouant avec nos valeurs, du caractère et de l’enthousiasme. C’est avec ces vertus que l’on réalise un bon championnat." Un succès-référence bien utile dans l’optique des PO2. "On ne va pas les snober, croyez-moi. Tout le monde est concerné, moi en premier." Les Dragons ont donc gardé leur appétit, c’est rassurant. Et celui du petit dernier, Ntambwe, a même été débordant. "Brice a pour lui la fougue de sa jeunesse, mais il doit encore apprendre à mieux la brider."