Super Mario expédie l'Italie en finale

Thibaut Roland Publié le - Mis à jour le

Sevrée de titre depuis 1996, l'Allemagne devra encore attendre pour remporter un titre majeur. L'Italie s'offre, elle, une finale amplement méritée après être montée en puissance tout au long du tournoi. Très critiqué mais hauteur d'un très bon tournoi, Mario Balotelli a bien choisi son moment pour s'offrir un doublé.

Buffon, dont les deux premières interventions avaient été inhabituellement imparfaites, s'est repris au bon moment pour écarter un tir de Kroos - la surprise dans la sélection de Joachim Löw - à la 13-ème. Neuer fut à son tour sollicité (17 et 18-ème) par Montolivo et Cassano.

L'Italie avait cependant repris du poil de la bête après un début de match difficile. Et prit d'ailleurs l'avance à la suite d'un débordement de Cassano, qui centra sur le crâne de Balotelli (1-0, 20-ème). Montolivo tergiversa, alors qu'il avait le 2-ème but italien au bout de sa chaussure, puis Buffon écarta une frappe de Khedira. Isolé dans l'axe sur la contre-attaque, Balottelli ne laissa aucune chance à Neuer (2-0, 36-ème). L'Allemagne payait chèrement la friabilité de sa défense.

Reus et Klose montèrent au jeu à la reprise. Reus et Lahm se montrèrent d'emblée dangereux. L'Allemagne, qui était engagée dans un pathétique contre-la-montre, n'avait évidemment pas de temps à perdre. Mais Buffon veillait, notamment sur un coup-franc de Reus (62-ème). Un hands de Balzaretti permit à Özil de réduire le score sur penalty dans le temps additionnel. Trop tard...

Publicité clickBoxBanner