BELGIQUE (SUITE)

Univers cachés ***

Le toujours avenant Musée du Dr. Guislain décoiffe une nouvelle fois avec une exposition tout à fait étonnante qui réunit cinq créateurs marginaux venus d'horizons très divers. Il y a un Hollandais, Gérard van Lankveld, qui construit d'épatantes machines, horloges ou sous-marins, qui... fonctionnent et sonnent! Il y a l'Américain Henry Drager, auteur d'une fiction de 15000 pages et d'aquarelles de trois mètres découvertes après sa mort. Les Flamands Sylvain Cosijns et Benjamin Verdonck conjurent les mauvais sorts en dessinant ou en collectant un peu de tout. Enfin, le Breton Ronan-Jim Sevellec met en boîte d'étranges décors de quotidiens laminés par le temps et la poussière. Une rencontre subtile, remarquable. (R.P.T.)

Museum Dr. Guislain, J.Guislainstraat 43 à Gand. Jusqu'au 4 septembre, du mardi au vendredi, de 9 à 17h; le week-end, de 13 à 17h. Rens.: 09.216.35.95 ou www.museumdrguislain.be.

Le diable à Bruxelles **

Ludique et décoiffant: la Fondation Marinus épingle mille et un diables à son chapeau : incunables, livres, gravures, peintures, parodies, marionnettes. Satan, Lucifer, Belzébuth, Méphistotélès... Le diable s'est, au cours des âges, paré de fleurons et plus encore de masques qui ne trompent pas ! Incarnation du mal, le Malin s'est trouvé représenté sous les atours les plus divers et, parfois, les plus terrifiants. Beau sujet pour cette exposition qui prospecte le phénomène du Moyen Age à nos jours. Petite mais dense, elle ratisse largement et sa visite... réchauffe évidemment! (R.P.T.)

Musée communal de Woluwé-saint-Lambert, 40 rue de la Charrette à Bruxelles. Jusqu'au 12 juin, du mardi au dimanche, de 12 à 17h30, sauf lundis et fériés. Tél.: 02.762.62.11

Emotions Pictures **

Exploration dans la création artistique contemporaine à la recherche des sentiments et des émotions, cette part humaine très profonde qui fut occultée par une radicalisation conceptuelle. De quelques oeuvres des années 70 aux plus récentes, l'exposition montre la permanence de cette tendance et son retour en force au cours des dernières années. Un constat qui prend en compte le plus intime de chacun. Rassurant, car l'art ne se coupe pas de la vie, et émouvant. (C.L.)

Emotions Pictures. Une vingtaine d'artistes contemporains. Muhka, Leuvenstraat 32 à Anvers. Jusqu'au 29 mai, du mardi au dimanche, de 10 à 17h.

Natures de peintres **

L'hôtel de ville de Bruxelles présente une intéressante exposition consacrée à six paysagistes belges de la fin du XIXe siècle. Une manière de redécouvrir le talent et l'originalité de ces artistes dont certains restent méconnus: Hippolyte Boulenger, Louis Artan, Félicien Rops, Henri De Braekeleer, Guillaume Vogels et James Ensor. (G.Dt)

«Natures de peintres. Un regard sur l'art du paysage en Belgique à la fin du XIXe siècle». Jusqu'au 12 juin à l'hotel de ville de Bruxelles. Ouvert tous les jours sauf mardi de 10 à 17h. Rens.: 02.279.64.45.

FRANCE

Brésil indien ***

Une découverte. Comment ces Indiens menacés dans la forêt amazonienne sont les héritiers de vieilles cultures, riches en art et techniques. De superbes objets - urnes funéraires, céramiques, parures en plumes - chargés de sens cosmiques. (G.Dt)

«Brésil indien», au Grand Palais à Paris, jusqu'au 27 juin, tous les jours sauf mardi, de 10 à 20h. Rens.: www.rmn.fr/galeriesnationalesdugrandpalais. Réserv.: 00.33.1.41.57.32.28.

Néo-impressionnisme ***

Comment Georges Seurat révolutionna la peinture par ses points de couleurs juxtaposés. Il fit école, et en Belgique en particulier, avec Van Rysselberghe, van de Velde et Finch. L'exposition montre comment cet art est à la base de l'art moderne, de Mondrian à Kandinsky. (G.Dt)

«Le néo-impressionnisme de Seurat à Paul Klee», musée d'Orsay à Paris, jusqu'au 10 juillet, de 10 à 18h. Fermé le lundi. Rens.: www.musee-orsay.fr

ANGLETERRE

Le dernier Caravage ***

Pour la première fois sont rassemblés les derniers tableaux du Caravage: 16 chefs-d'oeuvre qui permettent de compléter la vision du génial Italien. Ces dernières, oeuvres plus sombres, sans couleurs vives, témoignent d'une étonnante maturité comme les dernières toiles du Titien ou de Rembrandt, alors que Le Caravage n'avait pas 40 ans. (G.Dt)

«Le Caravage: les dernières années.» Tous les jours, dès 10h, jusqu'au 22 mai à la National Gallery de Londres. Rens.: www.nationalgallery.org.uk.

© La Libre Belgique 2005