Arts et Expos

Ce ciel Parisien pas encore nargué par la Tour Eiffel, Nadar avait voulu y aller voir lui-même. Il est vrai que l'ami des impressionnistes - et, en fait, du tout-Paris républicain - revendiquait "le droit au vol". Lesté de son lourd appareil, il était donc monté bien haut en ballon captif pour faire les premières photographies aériennes de l'histoire. Assez curieusement, on a retenu les caricatures que firent les journaux de cet événement plutôt que ses images de l'Arc de Triomphe pour Lilliputiens. Mais l'idée était lancée et son application évoluera de pair avec l'aviation, c'est-à-dire très rapidement. Au point de nous renvoyer un siècle plus tard l'image de notre planète vue de la lune. Fascinant bien sûr, et cela n'enlève rien au célébrissime travail de Yann Artus-Bertrand que nous avons encore pu voir à Bruxelles ce printemps. Cela n'enlève rien non plus à "la Belgique vue du ciel" que présente Michel Clinckemaille au Palais abbatial de Saint-Hubert. Il s'agit de 65 clichés pris à partir d'un cerf-volant monté entre 10 et 80 mètres. L'impression est moins abstraite que depuis un avion, mais d'autant plus perturbante que l'on reconnaît les lieux. Du point de vue de l'oiseau comme dépaysement ultime...

Jean-Marc Bodson

La Belgique vue du ciel. Photographies de Michel Clinckemaille. Saint-Hubert, Palais abbatial, jusqu'au 7 octobre, tous les jours, sauf le lundi, de 13h à 17h. Info : www. province.luxembourg.be