Arts et Expos

La Communauté française a sélectionné le projet pour la prochaine Biennale de Venise: très politique.

L’an prochain, c’est au tour de la Communauté française d’occuper le pavillon belge à la Biennale de Venise d’architecture. Le projet choisi par un jury parmi 19 candidatures, promet d’être très politique. Intitulé « Eurotopie » (entre l’utopie et la dystopie européenne !), il créera le débat sur la construction controversée du quartier européen à Bruxelles. Faite de projets successifs en urgence, cette construction n’y a jamais donné lieu à un vrai débat sur l’urbanisme et la qualité architecturale de ce quartier ni de discussion avec ses habitants et ses « usagers ». Le projet pour le pavillon belge tentera de montrer comment l’architecture peut contribuer à une Europe plus démocratique : un enjeu bien essentiel au moment où l’euroscepticisme croît partout.

« Le projet Eurotopie abordera de grands défis et enjeux rencontrés par lUnion européenne au travers lanalyse de son principal ancrage territorial, physique et symbolique à Bruxelles. Le pavillon proposera de recréer un espace de discussion, de débat et dengagement qui semble faire défaut dans le quartier européen. Un espace public s’insèrera dans le bâtiment du pavillon sous forme dun amphithéâtre, dont la typologie millénaire est aujourdhui toujours porteuse de dialogue. Toutefois, à l’image de linsertion quelquefois douloureuse du quartier européen, linstallation de lamphithéâtre entre en conflit avec la structure spatiale existante du pavillon... »

Le visuel réalisé pour le dossier ne dit pas encore grand chose du projet si ce n’est la couleur bleue de l’Europe. Mais l’idée de traduire spatialement les difficultés du quartier européen dans le pavillon belge semble intéressante.

Ce projet a été présenté par une équipe formée de Roxane Le Grelle, Léone Drapeaud, Manuel Leon Fanjul et Johnny Leya, aidés de l’auteur Bruce Begout, de l’artiste et scénographe Sébastien Lacomblez et du photographe Philippe Bracquenier. Il y avait quatre experts dans le jury: trois architectes qui avaient déjà représenté la Communauté à Venise (Jean-Didier Bergilez, Tristan Boniver, et Bernard Dubois) et l’architecte Maria Theodorou.