Arts et Expos

Cette année, les deux beaux lieux de la collection Pinault à Venise choisissent le calme et l’Art après avoir cédé à la folie kitsch de Damien Hirst. Au Palazzo Grassi, grande exposition du peintre allemand Albert Oehlen et à la Punta della Dogana, un voyage au sein des collections Pinault et du musée Folkwang d’Essen.

C’est un plaisir de retrouver, apaisée, la beauté du Palazzo Grassi à côté du Grand Canal. L’an dernier, Damien Hirst avait tout balayé sur son passage avec sa méga exposition, plus proche de Disneyworld que de l’art.

Cette fois, avec Albert Oehlen, on retrouve le chemin de l’art et de la peinture que cet artiste allemand, un de plus influents de ces dernières décennies, ne cesse depuis 40 ans de travailler, d’attaquer, de réinventer, allant loin « aux bords même de la peinture ».

Le public était venu en masse voir les folies de Hirst (350000 visiteurs) mais en cette année sans Biennale d’Art, il sera certes moins nombreux à venir au Palazzo Grassi. Pourtant, il y trouvera, avec Oehlen, un face-à-face passionnant avec ce que peut être aujourd’hui, la peinture.