Arts et Expos

Alda Greoli a lancé la procédure pour le choix du prochain artiste à Venise. Décision fin juin.Ce mardi, a été publié l’appel à projet (un marché public) lancé par la ministre de la Culture Alda Greoli, pour sélectionner l’artiste qui représentera la Communauté française à la Biennale de Venise 2019. En 2015, ce fut Vincent Meessen.

Surprise : l’appel précise que le projet sélectionné le sera "dans le cadre de l'accord de coopération culturel entre la Communauté flamande et la Communauté française, et porté par un ou plusieurs artistes et leur commissaire, témoignera de la vivacité de la création et des synergies en Belgique. » Les deux Communautés coopérant pour Venise, c’est une grande première !

Certes l’artiste sélectionné sera en 2019 de la Communauté française, ou y résidera, mais le (la) commissaire qui se présentera en duo avec lui (elle), pourrait être de Flandre et on retrouve même dans le jury, deux personnalités issues de la communauté flamande dont Eva Wittocx, commissaire du pavillon belge en 2017 avec Dirk Braeckman et le commissaire d’exposition Cis Bierinckx.

Sven Gatz, le ministre flamand de la Culture que nous avons contacté, se réjouit de ce signal: « nous avons décidé de ne plus faire en 2019 de pavillon off à Venise pour la Flandre, laissant la Communauté française seule. Et à moins que la majorité prochaine ne change d’avis, je souhaiterais bien sûr que ces éléments -pas de off, membres du jury de l’autre communauté, possibilité d’un commissaire de l’autre communauté- soient assurés de la même manière quand ce sera le tour de la Communauté flamande à Venise en 2021. »

Le jury

Pour cette édition, les projets doivent être rentrés pour le 11 juin, le jury tranchera le 27 juin. Le budget prévu est en hausse avec 450000 euros (soit une hausse de 21 % par rapport aux 370000 euros en 2015).

Autre nouveauté, le cahier de charges prévoit que les soumissionnaires devront, en même temps que de remettre leur projet, produire un courrier d’une institution belge (musée, centre d’art, fondation) qui s’engage à accueillir leur projet après la biennale ceci afin de permettre aux Belges qui n’auront pas su se rendre à Venise de pouvoir découvrir le projet qui a représenté notre pays.

Le jury est composé de Guillaume Désanges, critique d’art et commissaire d’exposition française qui dirige Work Method, structure indépendante de production, d’une critique d’art, Anne Pontegnie qui travailla au Wiels, d’une commissaire d’exposition, Katarina Gregos, d’un galériste, Sébastien Ricou, d’un représentant de la Commission consultative des Arts plastiques, Bernard Marcelis et donc de deux personnalités issues de la Communauté flamande, la commissaire du pavillon belge à Venise en 2017, Eva Wittocx et le commissaire d’exposition, Cis Bierinckx.

On se souvient qu’en 2015, un appel semblable à projets, par marché public avait suscité beaucoup de critiques, parlant d’une hyper bureaucratisation. « C’est comme si on lançait un appel à candidatures pour le prochain Nobel », disait-on. On verra comment cette fois les artistes réagiront.

Tout l’appel d’offres est sur https://enot.publicprocurement.be/