Arts et Expos

ADAM, le musée du design bruxellois, célèbre le cinquantième anniversaire d'un mobilier emblématique des années 60-70 et de l'ère du "tout plastique" : les Componibili . Ronds, modulaires, colorés - même si le blanc et le rouge ont dominé l'imaginaire - les Componibili sont ces éléments de mobilier de taille modeste, que l'on peut empiler, superposer, déplacer aisément. Intégés dès 1972, dans la collection permanente du MoMa de New York, ils font aussi partie de longue date de celle qui constituent l'exposition permanente du musée ADAM.

Un idéal de rationalité

Dotés de portes coulissantes ou ouvert, dans leur version console, les Componibili font indifféremment office de table de chevet, de coiffeuse, de module de rangement ou, agrémenté d'un coussin, de petit siège. Tels des Lego du mobilier, ils stimulent l'imagination de leur détenteur. On les trouva dans les chambres d'adolescent, dans les salles de bain, dans les cabinets médicaux ou dans les intérieurs bourgeois. On les vit aussi dans des films futuristes. Leurs lignes, leurs courbes et leur finition incarnaient une certaine pureté formelle et un idéal de rationalité, Graal du design moderne.

Les Componibili furent créés en 1967 par Anna Castelli Ferrieri. Né en 1920 à Milan, elle compta parmi les premières femmes architectes d'Italie. En 1943, elle épousa l'ingénieur l'ingénieur-chimiste Giulio Castelli, qui fonda la compagnie Kartell, qui sera pionnière dans l'utilisation du plastique dans les arts décoratifs. Après avoir mené sa carrière d'architecte, Anna Castelli Ferrieri rejoignit l'entreprise de son époux au début des années 1960.

Une révolution

C'est le moment où émerge la société de consommation. Le mobilier design se démocratise grâce aux nouveaux matériaux et modes de production. La génération des baby-boomers devient adulte. La croissance urbaine induit des espaces d'habitation plus modestes. La mobilité s'accroit. Anna Castelli Ferrieri pressent qu'elle sera en quête d'un mobilier moins formel, moins bourgeois, à la fois simple, fonctionnel, transportable, adaptable à tous les espaces et interchangeable. Grâce au matériau ABS - un polymère - on peut désormais produire de manière industriel des meubles de plastique colorés, coulés d'un bloc.

Le succès des Componibili fut immédiat et - même si les goûts et les habitudes ont changé, et si le polluant plastique n'est plus prisé - ils sont toujours produits et rencontrent encore les faveurs d'un certain public.

L'exposition du musée ADAM est de taille modeste - un peu à l'instar de son objet. On y rend d'abord hommage à la designeuse. On peut ensuite revoir les pièces emblématiques et les déclinaisons de la gamme (tabourets, plateaux, vaisselle...), apprécier leur infinie modularité. L'impact durable de cette création charnière se retrouve dans les pièces conçues en son hommage par une kyrielle de designers depuis : Ron Arad, Emilio Pucci ou Philippe Starck.

En pratique : A Tribute to Componibili, jusqu'au 29/01. Musée ADAM, place de Belgique, Bruxelles. www.adamuseum.be