Arts et Expos Cet été, des artistes dérident les cimaises du Botanique. Une invitation à l’observation de notre environnement.

Pour l’été, le Botanique a choisi de faire léger et d’en rire. L’expo qui regroupe une quinzaine de plasticiens, belges et étrangers, sous le commissariat de l’Amstellodamois Erik Kessels, exploite une sorte de jeu des erreurs, volontaires ou involontaires, adroitement construites comme un gag ou simplement repérées dans la rue par un objectif prêt à saisir l’incongruité. L’ensemble est plutôt drôle et amusant avec quelques coups de canif à des pratiques artistiques qui se prendraient peut-être un peu trop au sérieux.

On peut rire de tout disait un humoriste. Alors pourquoi pas de l’art lui-même. On a tous vu un jour les dérapages non contrôlés qui font chaque année le bonheur des télévisions ou ces situations temporaires et fortuites qui prêtent à rire aux dépens d’une personne ou d’un écrit, d’un événement. C’est dans ce registre qu’ont puisé avec une certaine sagacité les auteurs réunis par le commissaire.

Regards railleurs

Les démarches des uns et des autres pointent, en de nombreuses photographies, d’amusantes images fugitives. Une ombre qui donne une moustache à un policier, un autocollant d’une fausse porte qui se décolle, la vidéosurveillance d’un acte de distraction, des anomalies saisies dans la rue, une fanfare qui répète dans un local trop exigu, des puzzles géants avec intrusion de pièces florales… C’est cocasse.

Plus intéressantes sont les réalisations en rapport direct avec le langage et les pratiques artistiques. Des pliages de papier pour obtenir des portraits insolites, un amoncellement d’objets divers qui ressemble étrangement à une sculpture hétéroclite, des objets d’un design impeccable pervertis par d’impertinents ajouts qui de plus les rendent inutilisables, des bugs informatiques qui deviennent des peintures abstraites numériques telles qu’on peut en croiser dans certaines foires, ou encore, diffusées sur le Net, des vidéos d’adolescentes proposant des produits comme dans des publicités un peu ratées…

C’est ludique, critique, moqueur, amusant et bien vu pour une exposition qui a pour but de nous dérider et peut-être de nous inviter à mieux observer, d’un œil narquois, notre environnement.


Botanique, 236 rue Royale, 1210 Bruxelles. Jusqu’au 20 août. Du mercredi au dimanche de 12 heures à 20 heures. www.botanique.be

Fabulous Failures. Avec : Karmen Ayvazyan, Ruth van Beek, Paul Bogaers, Sarah Carlier, Annegien van Doorn, Leo Gabin, David Helbich, Karel de Mulder, PutPut, Barry van der Rijt, Kent Rogowski, Dries Segers, Helmut Smits, Matt Stuart, André Thijssen.