Arts et Expos

L’aventure du Daily-Bul, semble-t-il, car avec ces lurons intellos on n’est jamais trop certain, a commencé en 1955 par la fondation des Editions de Montbliart par deux Louviérois, Pol Bury (1922-2005) et André balthazar (1934) qui nous dit que "les choses se sont faites assez naturellement, sans forceps, et notre équipe d’‘acteurs’ s’est renforcée, en bénéficiant du phénomène qu’à l’abri on appelle boule de neige". C’est néanmoins à un poète, Marcel Havrenne, après la perte du cliché d’un cube, que l’on doit l’emblème de la pensée Bul. Il le décrivit comme suit : "Un limaçon replié sur lui-même de façon à imposer à première vue l’image d’un éclair." Et c’est ainsi que l’escargot allait dorénavant être l’objet de toutes les attentions et l’imprimatur d’une pensée désinvolte, incompréhensible (selon Bury), indéfinissable, qui "résout les ambiguïtés esthétiques en leur tournant le dos, mais en respectant leurs confusions. Et nous adoptâmes", écrit Balthazar, "pour assurer nos exploits, le gastéropode qui, lui, transporte du plein inerte sur son plein mouvant, à la locomotion méticuleuse".

Le Daily-Bul (on prononçait boule), avait donc son animal de compagnie. Voilà donc comment la louve et le loup louviérois, fièrement statufiés, furent concurrencés par un escargot qui tient toujours la route, leur font la nique au point de déambuler bientôt en géant sur ventre dans la ville, et à qui l’on consacre aujourd’hui une exposition particulièrement foisonnante ! Les artistes sont effectivement très nombreux à avoir répondu à l’invitation de participer à cet ensemble thématique sur les petits-gris, un de plus à mettre à l’actif d’André Balthazar qui en compte quelques-uns des plus facétieux !

On n’en citera qu’un bref échantillonnage appartenant à toutes les générations, car les dessins et autres documents, consacrés à la cause des gastéropodes, ont envahi toute la maison du Daily-Bul (délit ?) au 14, de la rue de la Loi (ça ne s’invente pas !).

En plus, des vitrines, fourmillant d’une incroyable collection d’escargots en tous genres de Jacqueline Balthazar, qui constitueraient bien une section particulière du Musée de l’Homme de Jacques Lennep, un des participants, voici donc quelques noms qui suffisent à donner le ton de ce rassemblement insolite et drôle. Roland Topor, Pierre Alechinsky, le très prolifique et humoristique Roland Breucker, André Stas le pataphysicien, le peintre Lionel Vinche, le sculpteur Reinhoud, les poètes Jean Dypréau et Jean-Pierre Verheggen, le photographe Georges Vercheval, les peintres Antonio Segui ou Jan Voss, Picha évidemment, Capitaine Lonchamps, Benjamin Monti, et bien d’autres que l’on peut aussi retrouver dans la publication qui accompagne l’expo.

Escargots à gogo. Centre Daily-Bul & C°, 14, rue de la Loi, 7100 La Louvière. Jusqu’au 29 avril. Du ma au di de 13h à 17h. Entrée libre.