Arts et Expos

L'homme d'affaires et mécène français Pierre Bergé, ancien compagnon d'Yves Saint Laurent, est décédé vendredi à 86 ans des suites d'une "longue maladie", a annoncé la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent.

"La Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, Paris et la Fondation Jardin Majorelle, Marrakech ont l'immense tristesse d'annoncer le décès de leur Président-fondateur Pierre Bergé, survenu vendredi 8 septembre 2017 à 05H39, à son domicile à Saint-Rémy-de-Provence", dans le sud-est de la France, selon un communiqué transmis à l'AFP.

Cofondateur et dirigeant pendant 40 ans de la maison de couture Yves Saint Laurent, président du conseil de surveillance du groupe de presse Le Monde, militant de la cause gay et fervent soutien de l'ancien président socialiste français François Mitterrand, Pierre Bergé, était atteint de myopathie.

Pierre Bergé s'était marié en mars 2017 avec le paysagiste américain Madison Cox, 58 ans, vice-président de la Fondation Bergé-Saint Laurent. Il disparaît quelques semaines avant l'inauguration de deux musées dédiés à l'oeuvre de son ancien compagnon Yves Saint Laurent, l'un à Paris et l'autre à Marrakech, au Maroc.


>>> Découvrez son portrait ici <<<


Les réactions

Compagnon de route du parti socialiste, Pierre Bergé était aussi un passionné du débat public, qui s'était porté au secours du journal Le Monde, lorsque que celui-ci avait traversé une mauvaise passe financière.

Le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio, a souligné jeudi que le quotidien perdait "un actionnaire qui l'a sauvé de la disparition en lui consacrant une part de sa fortune sans espoir de retour, un lecteur, un défenseur du journalisme de qualité". L'homme d'affaires, connu pour son franc-parler et ses emportements, n'hésitait pas à critiquer certains articles du journal.

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang a rendu hommage à "un ami merveilleux" et "un humaniste qui plaçait la destinée des hommes au-dessus de toutes les autres valeurs".

"Je perds un ami. La France perd un homme d'exception", a réagi la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur Twitter.

Pierre Bergé militait aussi contre le racisme et le sida, et présidait la fondation Sidaction.

Cette fondation et sa vice-présidente, la chanteuse et actrice Line Renaud, ont salué "un infatigable combattant de la première heure" qui "a toujours défendu la liberté de s'aimer tel que l'on est, et a défendu les droits des minorités, des personnes homosexuelles, des travailleuses du sexe, des usagers de drogue et de toutes les personnes vivant avec le VIH".