Arts et Expos

Cette année, la Poppositions, foire satellite d’Art Brussels a pris ses quartiers dans l’ancien Dexia Center livré à l’état brut. Une double caractéristique, un ex-lieu bancaire et le sans-apprêt, qui convient bien à cette foire parallèle qui se démarque de la grande sœur à la manière d’un balancier qui souhaite rétablir quelque peu l’équilibre entre les formulations artistiques reconnues et celles en recherche permanente. Ce qui n’exclut nullement, au contraire, l’impertinence et, la plupart du temps, la justesse des pièces présentées.

"Sans voyeurisme"

Le premier bénéfice du lieu est que l’on y circule à l’aise, sans les cloisonnements habituels, comme dans une exposition collective sans thématique mais dans un climat qui favorise le dialogue avec les participants et la découverte des propositions. Chaque participation s’apparente à une forme d’installation qui prend vraiment position dans l’espace assez ingrat mais heureusement ouvert et accessible. Cet aspect brut correspond d’ailleurs à la plupart des œuvres qui se distinguent par leur contenu, leur matérialité et non par un souci de présentation trop "clean" d’objet du "prêt à montrer" adéquat. On peut d’ailleurs constater que jouant le doublé des deux foires et tenant compte du passé du lieu, la D+T Project Gallery y propose, à travers les œuvres de Federico Martinez Montoya, une approche pertinente et pour le moins critique de la valeur monétaire. D’autre part, on peut même retrouver une édition identique de part et d’autre. Mais le contexte modifie la vision !

Ces positionnements alternatifs sont généralement le fait d’associations d’artistes, d’initiatives plus ou moins temporaires, de lieux singuliers, d’espaces divers où se fomente un art assez subversif et sans "Voyeurisme" pour reprendre le terme d’un néon exposé.


Poppositions. Ancien Dexia Art Center, 50 rue de l’Ecuyer, 1000 Bruxelles. Jusqu’au 27 avril. De 12h à 20h. www.poppositions.com