Arts et Expos Sur la place Sainte-Catherine, les petits bars extérieurs où l’on peut déguster huîtres et coupe de champagne font la joie des touristes et des locaux.

Bruxelles, ma Belle. Capitale nationale et de l’Europe, siège de nombreuses institutions, Bruxelles pourrait bien avoir un "dikke nek" (un "gros cou"), mais non. Tout qui prend le temps de s’y balader, se rendra vite compte que Bruxelles n’a pourtant pas à rougir d’être aussi belle.

Et sa beauté ne se limite pas à la Grand-Place, magnifiquement restaurée, la Bourse ou l’Atomium.

Sa beauté authentique se cache avant tout dans sa proximité - "une ville à la campagne", entend-on souvent pour la décrire -, son bon vivre et ses habitants.

Une ambiance unique que l’on retrouve du cœur historique - l’îlot sacré (Grand-Place, Manneken Pis et galeries Saint-Hubert) - et ses alentours jusqu’aux frontières de la région bruxelloise.

Petite par sa taille mais grande par son offre culturelle, Bruxelles présente mille et un visages. Prenez la rue Antoine Dansaert. Témoin le plus marquant de la gentrification - ce phénomène qui vit dès les 1990 une population aisée s’installer dans ce quartier populaire en pleine revalorisation, engendrant malgré elle une hausse des loyers -, elle est aujourd’hui "the place to be", tout particulièrement pour la mode et le design. De par son emplacement d’abord : elle s’étend de la Bourse au Canal. Elle est ceinturée par la place Sainte-Catherine - où l’on se délectera aux bars extérieurs d’huîtres accompagnées d’une coupe de champagne - et les Halles Saint-Géry. Cette ancienne halle aux viandes faite de brique, verre et fonte, est aujourd’hui un centre d’expositions temporaires, sise sur la place éponyme, dont les terrasses et cafés branchés font le bonheur des jeunes gens.