Arts et Expos

Depuis `Indian Summer´ (avec 255000 visiteurs) il n'y a plus eu de grande expo au Cinquantenaire, capable de drainer un public qui ne vient - hélas - pas visiter les trésors permanents. L'exposition `La Belle Europe´ n'a eu que le tiers de visiteurs espéré (56000 au lieu de 150000). Et l'expo Tintin et l'Amérique du Sud est toujours en cours.

Le musée espère beaucoup de l'exposition sur les artistes de Pharaon à Deir el-Medineh, un très beau voyage dans le temps présenté ces derniers mois au Louvre, à Paris, et qui viendra à partir du 11 septembre au Cinquantenaire qui a participé à son élaboration.

Dans le cadre d'Europalia, le musée présentera à l'automne une expo d' art religieux bulgare (l'année prochaine, pour Europalia Italie, le Cinquantenaire annonce une prometteuse exposition sur Pompéi et Herculanum).

En janvier 2003 et pour six mois, il y aura une exposition sur les diamants avec force colliers précieux, préparée par le museum français d'histoire naturelle. Elle a accueilli 400000 visiteurs à Paris. Pour l'occasion le musée sera ouvert chaque soir jusqu'à minuit (le tout payé par un généreux sponsor arabe).

Viendront ensuite une expo sur la danse dans la Grèce antique et une autre sur l'islam.

Fin 2003, le musée accueillera la première grande expo depuis longtemps qu'il a largement montée lui-même (avec le musée de Vienne) consacrée au Vietnam.

En 2004, viendront deux expos plus étonnantes, signes de la volonté de s'ouvrir à d'autres sujets et à d'autres publics: la première sur les tatouages et les scarifications, la seconde sur le phallus, même si le thème a fait tiquer certains au comité scientifique, via la collection d'un médecin de Courtrai et des oeuvres (indiennes entre autres) du musée.

© La Libre Belgique 2002