Dix artistes investissent le Cinquantenaire

Guy Duplat Publié le - Mis à jour le

Arts et Expos

Chaque jour, près de 2000 personnes visitent l'exposition sur Pompéi. Un résultat remarquable. Chaque jour, on vient nombreux visiter l'expo sur le Vietnam. Mais très rares sont les visiteurs qui en profitent pour (re)voir les si riches salles permanentes du musée.

C'est pourquoi le Cinquantenaire propose à chaque visiteur d'une de ces expos un tour très original et gratuit dans ses collections fixes. Ils peuvent jusqu'en mars y trouver des oeuvres de dix artistes contemporains belges parfaitement en phase avec les merveilles du musée.

Cette initiative d'Antonio Nardone et de son nouveau magazine «Artenews» permet aussi une stimulante confrontation entre l'art contemporain et d'autres formes d'art.

Des stèles de bois marquent les lieux où les artistes ont placé leurs oeuvres. Chacun a eu le choix de la salle qui lui plaisait. Nathalie Joiris a ainsi choisi l'art précolombien pour y mettre ses étonnantes sculptures mêlant le métal et des cactus. Plus étonnants encore sont les travaux de Daniel Patzelt, un artisan qui fabrique des objets incroyables (sacs, coussins, etc.) à partir de végétaux. Ses objets ont été placés dans la grande salle des trésors du musée à côté des merveilles de l'art mosan.

André Ruelle, professeur à l'Académie, a accroché ses tableaux figuratifs étrangement hiératiques dans le grand hall des tapisseries du Moyen-Age.

Alien sur la momie

Parfois, on se demande où se trouve l'intervention de l'artiste tant le mariage est intime. Les peintures de Sophie Cauvin, sortes de strates archéologiques, de vestiges mystérieux comme des tableaux de Kieffer, se marient parfaitement avec de grandes statues de bois chinoises.

Gérald Dederen a placé, lui, ses tranches de bois comme des totems ou de gigantesques champignons dans la salle d'Extrême-Orient.

Benedicte van Caloen parvient aussi à surprendre et charmer. Ses grands mannequins aveugles, en papier mâché, ont investi la très célèbre salle des momies. Il y a même un mannequin posé sur la vitrine, comme une invasion d'Aliens venus explorer les mystères des pyramides. Un résultat convaincant.

Nicolas Fasolet a aussi choisi l'Egypte et habite la salle de la vie quotidienne avec ses photos de famille.

Alessandro Filippini apporte son travail subtil d'or et d'images dans la salle des retables. Et enfin, Aïda Kazarian et Michel Mouffe ont investi ensemble la salle des sculptures romaines, qui, pour l'occasion, a reçu un coup de peinture bienvenu.

© La Libre Belgique 2003

Guy Duplat

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Un professeur renvoyé pour avoir montré des nus à des élèves

    Faut-il montrer des nus à des jeunes de 11-12 ans ? Au sein de la "Lincoln Elementary School", une école située dans la petite ville d'Hyrum près de Salt Lake City, la direction a décidé que c'était une faute grave en renvoyant le ...

  2. 2
    Une très belle expo à Bruxelles pour donner un visage aux Yézidis

    Une très belle exposition des photographies de Johanna de Tessières montre les Yézidis « entre exil et résistance ». Quand durant l’été 2014, Daech a commencé à exterminer les Yézidis du nord de l’Irak, à Sinjar, peu d’entre nous ...

  3. 3
    Avant-garde russe à Gand: des experts "doutent"

    Dix marchands d’art et experts de l’avant-garde russe ont de "grands doutes" sur 26 œuvres exposées au MSK.
    Les 26 oeuvres de l’avant-garde russe (de 1910 à 1920), dont des Kandinsky et Malevitch, prêtées et exposées depuis octobre ...

  4. 4
    Vers un nouveau et tout beau musée d'Ixelles

    Le musée bruxellois va fermer pendant trois ans avant de rouvrir plus grand, plus convivial, plus beau.

    Le musée d’Ixelles est un musée communal, un fleuron de la région bruxelloise. Créé en 1892, il accueille ...

  5. 5
    Rétrospective du photographe Joel Meyerowitz au Botanique

    Apparu aux Etats-Unis au milieu du XIXe siècle, le mouvement luministe rassemblait des peintres paysagistes qui, rompant avec des représentations grandioses, voire spectaculaires de la nature, s’attachaient à rendre avec nuance les lumières des ...

cover-ci

Cover-PM