Arts et Expos De Bozar à Venise en passant par Tourcoing et Berlin, elle occupe la scène nationale et internationale. Rencontre.

Voici un an, Edith Dekyndt exposait en solo de manière assez retentissante au Wiels où une série d’œuvres créées pour l’occasion s’appuyaient sur l’histoire du lieu. L’année 2017 lui apporte un lot d’expositions qui confirment l’intérêt international pour son travail, tant du côté des institutions que dans le secteur privé des collectionneurs et galeries. En ce moment elle est en résidence chez Pinault à Lens et expose au Fresnoy à Tourcoing. En même temps elle prépare l’œuvre qu’elle présentera à la Biennale de Venise et celles tout aussi inédites qu’elle montrera en la galerie Konrad Fischer à Berlin, en avril prochain. Sélectionnée par le jury parmi les quatre lauréats, elle participe pour la première fois au Belgian Art Prize à Bozar (lire "La Libre" du 14 mars), dès ce 17 mars. Parcours en ces expositions en sa compagnie.

Le processus, pas le projet

L’exposition du Fresnoy (nous en reparlerons) présente des œuvres anciennes adaptées ou réactivées pour lesquelles le processus créatif est primordial et expérimental car le résultat proposé d’un lieu à l’autre n’est pas identique. Il dépend de données scientifiques et d’analyses in situ qui modifient la réalisation finale. Pour ce, elle travaille avec des chercheurs très spécialisés : un radiesthésiste qui analyse les vibrations du sol ensuite traduites chromatiquement selon l’échelle de Bovis, un biologiste qui a travaillé sur les acides aminés d’une protéine spécifique du lys dont des bouquets sont répartis dans la salle. Les captures sont adaptées en ondes sonores et lumineuses. Un monde imperceptible nous est transmis ! "Je m’intéresse à tout, dit-elle, particulièrement aux neurosciences mais je ne pars jamais d’un projet, je suis constamment dans l’intuition, dans le processus, dans l’émotion et dans l’expérience. Tout peut retenir mon attention et à partir de là je commence à travailler la plupart du temps avec l’aide de scientifiques de multiples disciplines. Si le résultat me satisfait, je continue, si pas, j’abandonne." Elle ne fait pas de différence fondamentale entre l’art et la science. Dans les deux disciplines, la recherche et l’expérimentation vont de pair.