Exceptionnel : actualité de l’art des Aborigènes d’Australie

Claude Lorent Publié le - Mis à jour le

Arts et Expos

AUJOURD’HUI IL EXISTE TRÈS PEU de galeries d’art qui se consacrent exclusivement à une forme d’art spécifique. Or c’est le cas à Bruxelles de la “Estrangin Fine Art Gallery – Aboriginal Signature”, qui focalise tout son travail sur l’art des Aborigènes d’Australie. Le plus extraordinaire est que son créateur et directeur, Bertrand Estrangin, travaille exclusivement en direct avec les artistes et les centres implantés là où vivent les artistes, en plein désert, dans les terres qui leur appartiennent, loin des grandes villes. Pour préparer l’exposition actuelle, Bernard Estrangin, un passionné et grand connaisseur de cet art contemporain issu des traditions, a parcouru au cours de deux étés, pas moins de 4 800 km, en 4x4, sur les pistes approximatives, sableuses et piégeuses du bush au centre du pays. C’est une exposition qui se mérite !

La voie contemporaine

Une très grande partie de l’art contemporain est formaté aux conceptions occidentales à un point tel que l’on remarque que dans les pays où les arts visuels émergent finalement depuis peu de temps car gagnés par la globalisation, les artistes ont fortement tendance à se couler dans le moule de ce type de création. En conservant parfois des accents nationaux, régionaux, locaux, mais à travers un vocabulaire internationalisé. En Australie comme ailleurs, les plasticiens contemporains travaillent dans ce créneau. La Biennale de Sydney en est l’exemple le plus probant. Il existe néanmoins une exception : l’art actuel des Aborigènes. S’il est reconnu par des spécialistes dans le monde, s’il est intégré progressivement dans les grandes collections muséales principalement en Australie, notamment à Sydney et au musée national de Darwin (Nord), également au Met ou en France, si des Prix prestigieux lui sont attribués, il souffre encore injustement d’une connotation de classification réductrice trop ethnique ou ancestrale. Sa spécificité et ses origines des plus lointaines se dressent comme une barrière empêchant son intégration de fait dans l’art contemporain où, par exemple, un certain art chinois, d’imitation et d’adaptation, s’est engouffré comme un bolide ! Or les artistes aborigènes sont nos contemporains et développent un art pictural avec les moyens et les méthodes d’aujourd’hui. Un art certes hérité par transmission, mais qui évolue avec son temps ! Un art qui relie le présent au passé.

© Robert Fielding Punnagka - Mutaka Katalypa (Car Wreck) - 140x90cm with the courtesy of Mimili Maku Arts

L’art de Mimili Maku

L’exposition réunit des œuvres de cinq artistes qui travaillent au centre d’art du village de Mimili Maku au sein du territoire APY Land. Parmi les cinq, l’un d’eux est photographe. Il est le signe particulier de cette évolution artistique tout en adaptant les richesses et caractéristiques de la tradition dont la peinture par points. Ses photos en n/bl témoignent des conditions de vie actuelles dans ce vaste désert et de l’importance de ce que nous considérons comme des rebus. Chez eux, les pneus usagés, les carcasses de voiture, les arbres, peuvent être des chances de (sur)vie ! En ce sens les photos rejoignent les peintures dont les styles varient tandis que les sujets, abstraits pour nous, issus pour eux de la mythologie du Temps du Rêve, figurent des lieux, des endroits secrets, des chemins, des points d’eau, soit tout ce sur quoi est concentrée leur vie matérielle et spirituelle. A raison, nous admirons ces œuvres pour leurs très grandes qualités plastiques; ne perdons pas de vue qu’elles sont aussi sources de vie !

Claude Lorent

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Ce de Vinci est devenu le tableau le plus cher du monde

    Mercredi soir à New York, le « Salvator Mundi » de Leonard de Vinci a pulvérisé tous les records de vente. Mercredi soir, à la vente chez Christie’s à New York, le duel a duré 19 minutes. au départ, entre cinq acteurs (4 au téléphone et un ...

  2. 2
    Photos
    Les 10 tableaux les plus chers vendus aux enchères (PHOTOS)

    La vente mercredi pour 450,3 millions de dollars du "Salvator Mundi" de Léonard de Vinci place cette oeuvre très largement en tête des 10 tableaux les plus chers vendus aux enchères, commissions et frais inclus. Ce classement ne tient cependant pas ...

  3. 3
    Comment authentifier un tableau comme celui de De Vinci? Grâce à "l'écriture du peintre" (ENTRETIEN)

    L'attribution d'un tableau ancien ressemble à une enquête criminelle mais ce qui est déterminant pour les spécialistes, c'est "l'écriture du peintre", explique à l'AFP l'expert français Eric Turquin après la vente record d'une oeuvre de Léonard de ...

  4. 4
    Abonnés Le très beau « Musée L », aux confluences des arts

    Ce week-end, l’UCL ouvre son très attendu « musée L » à Louvain-la-Neuve.

  5. 5
    Photos
    Abonnés Le Musée L, bel atout de plus pour Louvain-la-Neuve (PHOTOS)

    Il fallait bien une présence presque royale pour lancer officiellement le nouveau musée universitaire de Louvain-la-Neuve qui a vraiment très belle allure…. La princesse Astrid était donc présente mardi en début de soirée sur la place des Sciences ...

cover-ci

Cover-PM