Explorations marginales

Roger Pierre Turine Publié le - Mis à jour le

Arts et Expos

L'art des handicapés interpelle sans cesse davantage dans un monde qui s'est trop repu de fadaises. Des résultats étonnants, bouleversants, ont été obtenus depuis de nombreuses années et de grandes expositions internationales en ont témoigné. On peut notamment rappeler que Jean Dubuffet fut l'un des premiers à encourager pouvoirs publics et amateurs d'art à la reconnaissance en tant que chefs-d'oeuvre des peintures et dessins de personnes de la marge. En Belgique, de nombreuses initiatives ont pris le problème en mains. Outre le Créahm à Liège, les ateliers mis en place par Bruno Gérard ont vu éclore de fameuses personnalités.

Bel exemple, le groupe du Cell'Art d'Aubechies, qu'anima Gérard durant sept ans avant de passer le relais à Mario Del Bianco. Ce dernier a déposé aux cimaises et dans les espaces de la maison de la Culture de Tournai quatre-vingt et une oeuvres de dix individualités. Parmi elles, les déjà bien connus et reconnus Jean-Marie Heyligen, Dominique Bottemanne ou Pascal Masquelière. Les sculptures d'Heyligen sont étonnantes, grands guerriers dominateurs occupant l'espace d'une évidence qui impressionne. On peut néanmoins être plus réservé face aux peintures récentes du même Heyligen, lesquelles tendraient à prouver qu'à force de reconnaissance, même l'art brut n'est pas exempt du piège du maniérisme. Les totems polychromes et les nus monumentaux au pastel de Bottemanne sont surprenants à leur tour, comme d'ailleurs le «Crucifix» tout brut de Jean-Pol Godart. Xylographies et pastels gras aux couleurs saturées complètent un éventail qui vous saisit par son ampleur et l'amplitude des réalisations.

De son côté, Anny Servais bénéfice d'une première exposition bruxelloise, sorte de petite rétrospective avalisant un travail ardent. Servais privilégie les séries et, avec le temps, elle s'est attachée à diversifier ses approches plastiques, explorant les matériaux les plus divers, peinture, pastel, collage, photocopie, le tout rehaussé de cette écriture nerveuse, virevoltante qui codifie sa particularité. Un livre paraît qui met le doigt sur l'originalité d'un travail qui doit son essence aux réalités quotidiennes actuelles.

© La Libre Belgique 2004

Roger Pierre Turine

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Les délires s’emparent de Chassepierre

    Pendant tout un week-end, les déséquilibrés, aliénés et tarés en tous genres prendront le contrôle du village. Bien entendu, tout cela se fait avec l’accord, et souvent même avec l’aide bénévole, des habitants. Le festival présentera de nombreuses ...

  2. 2
    Quand Pierre Debusschère dénude les Bruxellois

    Un jour, Beyoncé t’appelle et te demande si tu peux être, le lendemain, dans un hôtel, à Paris. Et là, forcément, Pierre Debusschère dit oui. Et quand, après avoir rencontré le directeur artistique de la méga pop star mondiale, avoir dit quel ...

  3. 3
    Le coup de foudre de Max Ernst pour Leonora Carrington, 26 ans plus jeune que lui

    Max Ernst (1891-1976), peintre, dessinateur, graveur et sculpteur, artiste clé du dadaïsme, du surréalisme et, plus globalement, des arts du XXe siècle fut aussi un grand amoureux des femmes.

    (...)

  4. 4
    Dans la psyché de Tim Burton: visite dans les coulisses d'une exposition internationale de premier plan

    Depuis ce mercredi 15 août, le site C-Mine à Genk accueille "The World of Tim Burton". Visite dans les coulisses d’une exposition internationale de premier plan. Où, au-delà du cinéaste, on découvre un immense créateur d’univers visuels.
    ...

  5. 5
    Un avant-goût du futur AfricaMuseum

    Le Palais d’Egmont lève un coin du voile sur la présentation du futur musée. Le 8 décembre, après cinq ans de travaux, le musée d’Afrique centrale à Tervuren rouvrira ses portes sous le nouveau nom d’AfricaMuseum. (...)

cover-ci

Cover-PM