Arts et Expos

Gargantua s’en revenait, à grandes enjambées, de sa balade à travers le massif armoricain, quand, tout à coup, il sentit quelque chose qui le gênait dans sa botte. Il s’arrêta, et secoua sa botte de géant. Trois petits cailloux tombèrent alors dans la baie qu’il traversait : la baie du Mont-Saint-Michel. Quels étaient ces trois cailloux ? L’îlot de Tombelaine, le Mont Dol, dans la plaine de Haute Bretagne et le fameux Mont-Saint Michel, planté au milieu de sa baie. Le documentaire Mont-Saint-Michel, Merveilles d’une baie, signé Vincent Robinot et qui est projeté un peu partout dans les salles de Belgique durant deux mois est une occasion nouvelle de retourner au Mont-Saint-Michel. Une fois de plus.

Le documentariste normand prend le temps de mettre en évidence la manière dont le Mont a évolué à travers les siècles de son histoire. Il revient également sur les grands travaux qui, à partir de 2006, devaient contribuer à rendre au Mont son caractère maritime.

Depuis 2015, ce "chantier d’intérêt national" au coût impressionnant (185 millions d’investissement public direct), le Mont-Saint-Michel redevient, à chaque grande marée, l’île des pèlerins d’autrefois, entièrement entouré des eaux.

Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de monter dans le bus de La libre Explore à la découverte du Mont, il est encore possible d’en faire la découverte sur les écrans…


---> Jusqu’au 26 novembre, un peu partout en Belgique. Le 29 octobre à Ath, le 7 novembre à Bozar, le 26 novembre à Auderghem… Infos : http://www.explorationdumonde.be