Arts et Expos

Exposition ludique et grand public à l’Atomium pour les 50 ans de la mort de René Magritte.

En attendant la grande exposition « Magritte-Broodthaers et l’art contemporain » qui s’ouvrira le 13 octobre au musée Magritte à Bruxelles, une nouvelle petite expo s’est ouverte à l’occasion du 50e anniversaire de la mort du peintre. Située sur deux niveaux dans une boule de l’Atomium, elle se tiendra pendant tout un an. Une expo qui se veut ludique et dirigée d’abord vers les jeunes et les écoles. On n’y voit aucune oeuvre car les conditions d’exposition à l’Atomium ne le permettraient pas, mais bien des reproductions géantes, des décors en 3D et des panneaux didactiques.

Dix oeuvres majeures du peintre sont reproduites et expliquées. On peut quasi y pénétrer, faire des selfies dans l’oeuvre, etc. On y retrouve ces oeuvres fondamentales que sont « Les amants », « Le fils de l’homme », « Le double secret », « L’empire des lumières », « La clairvoyance », etc. Les textes et les images forment une introduction au surréalisme et à l’univers de Magritte.

Pour passer d’un niveau à l’autre de la boule, on traverse la porte comme « déchirée » de Magritte. Et en haut de l’escalier, brille son célèbre oiseau. Le visiteur attentif peut découvrir les aphorismes du peintre (« Tout homme a droit à 24 h par jour de liberté ») et se rendre compte que ses oeuvres sont partout, y compris au Japon, témoignant du succès mondial de Magritte.

Paul McCartney

La pomme verte, si magritienne, règne dans l’expo, servant même de sièges aux visiteurs. A propos de cette pomme, Henri Simons, directeur de l’Atomium donnait jeudi cette belle anecdote qui prouve cet engouement pour Magritte.

En 1966, le marchand d’art Robert Fraser acheta un petit tableau de Magritte intitulé « Le jeu de Mora » sur lequel on voit une grosse pomme verte sur laquelle est écrit en blanc, au pinceau, « Au revoir ». Fraser était un ami de Paul McCartney, grand amateur de Magritte dont il possède 25 tableaux ! Un jour, il rendit visite au célèbre Beatle mais celui-ci était absent et il déposa alors comme clin d’oeil (« Au revoir ») ce tableau de Magritte.

Paul McCartney aima tant ce geste qu’il acheta la toile et que ce tableau à la pomme l’inspira pour créer le célèbre logo de « Apple Corps » la compagnie créée par les Beatles.

Steve Jobs et Apple se sont ensuite emparés de la même pomme. Un long conflit juridique entre Apple et les Beatles a suivi qui a abouti à un accord entre les deux (les Beatles sont sur l’iTunes store d’Apple). On peut donc dire que Magritte inspira les Beatles et Apple.

Magritte, « Atomium meets Surrealism », jusqu’au 10-9-2018, à l’Atomium à Bruxelles, tous les jours de 10h à 18h.