Arts et Expos

Les Espagnols de RCR, tout nouveau prix Pritzker d’architecture, ont conçu ce bâtiment inauguré ce week-end.


Tout ce week-end, Gand fêtera l’ouverture de sa nouvelle grande bibliothèque, appelée De Krook, située près du Vooruit, le long de la courbe de l’Escaut. Un grand bâtiment de métal, béton et verre, de 17500 m2, horizontal, avec un immense porte-à-faux, une casquette de métal. Architecture à la fois minimaliste et expressive, intégrée à son environnement (deux étages sont en sous-sol pour alléger l’ensemble et quatre étages en surface).

Gand a eu de la chance car grâce à ce bâtiment, la ville se place un peu plus sur la carte du monde. Quelques jours avant cette ouverture en effet, les architectes espagnols de RCR Arquitectes, qui conçurent cette bibliothèque en association avec les architectes gantois Coussé & Goris, ont reçu le prestigieux Prix Pritzker d’architecture, le Nobel d’archi.

L’idée de ce bâtiment remonte à il y a 20 ans quand le bourgmestre d’alors Frank Beke rêvait de construire à Gand une grande salle de concert et spectacle. Le projet d’un « Muziekforum » est porté par Gérard Mortier en personne qui lance un concours international gagné par Neutelings Riedijk devant Toyo Ito et Rem Koolhaas. Sacré trio !

Mais le gouvernement flamand a renâclé, estimant qu’il était inutile de construire encore une salle qui ferait concurrence à celles d’Anvers et de Bruges.

En 2008, ce projet se transforme en celui (68,5 millions d’euros), de construction d’une « bibliothèque pour le XXIe siècle ». Le concours est gagné par RCR Arquitectes avec Coussé & Goris. C’est ce projet qui aboutit ce week-end. Les salles ouvertes au public sont particulièrement agréables avec au troisième, une salle de lecture agrémentée d’une superbe vue sur la ville.

RCR, Prix Pritzker

Début mars, le jury du Prix Pritzker, le Nobel de l’architecture doté de 100000 dollars, désignait son lauréat 2017 : l’agence espagnole RCR Arquitectes. Un choix audacieux car ce ne sont pas des stars architectes, mais un trio qui oeuvre depuis 30 ans déjà, ensemble, au départ de la petite ville d’Olot en Catalogne où il a ses bureaux. C’est la première fois que le prix va à un trio : Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta (leurs initiales donnent RCR). Ils ont toujours choisi de rester proches du local, de leurs terres d’origine. Le jury du Pritzker y voit la preuve qu’on peut combiner une carrière internationale tout en conservant les valeurs du local.

Leur architecture très pure s’accorde toujours avec le contexte. Ils ont construit le musée Soulages à Rodez en France, avec son écrin en acier corten ocre rouge. C’est aussi ce bureau qui a reçu la commande du futur centre d’art contemporain privé qui devrait voir le jour au nord de l’île Seguin à Paris en 2021.