Arts et Expos

Marie José Burki, «Time After, Time Along, The River». La Lettre Volée, bd Barthélémy, Kanal 20, Bruxelles. Jusqu'au 7 juillet. Le livre, montage des images des vidéos, comprend également les montages sonores sur deux CD.

Triennale de Milan, Viale Alemagna 6, Milan. Jusqu'au 16 septembre. De 10 à 20h. Jeudi jusqu'à 23 h.

Elle filme à Londres et à New York, elle expose et édite à Bruxelles où elle vit, elle est l'une des invitées de la Triennale de Milan, elle enseigne à la Rijksacademie à Amsterdam, elle est suisse. Marie José Burki (Bienne, 1961) est l'une de ces nomades qui appréhendent le monde en direct, en captations vécues, le confrontent aux images qu'il renvoie et aux questionnements qu'il suscite.À Milan, une installation vidéo complexe établit des relations entre des informations médiatiques multiples, des images de détails de gestes et d'attitudes, des mots et la phrase en néon «Que pouvait bien raconter Saint François aux oiseaux?» Comment dire le monde dans un rapport à soi et aux autres, quelle intimité peut-on établir avec autrui qui soit de l'ordre de la connaissance autant que du poétique et qui s'établisse sur le mode de la confidence? Ce sont ces questions que semble poser l'artiste.À Bruxelles, photos et vidéoprojections résultent de deux déambulations de l'artiste, pendant une période de trois ans, le long de deux fleuves, la Tamise à Londres et l'Hudson à New York. Ce temps, caméra à la main, fut mis à profit pour rencontrer les gens, les promeneurs, pour deviser, pour qu'ils se nomment. Et pour regarder s'écouler le temps et le fleuve comme métaphore du passage et de la communication. Aux photos et vidéos se joint désormais une publication reprenant une série importante de portraits et autres photos extraites de ces lieux qui balisent une ville. À New York et à Londres, les réalisations, spectaculairement, furent projetées monumentalement sur les façades de deux édifices. Une manière de replacer les images géantes dans leur environnement et de souligner une de ces réalités sociales banales mais significatives qui n'attirent en principe pas l'attention, mais qui regorgent de présence humaine, celle-là même qui donne au monde tout son sens.

© La Libre Belgique 2001