Arts et Expos

Le riche musée MSK à Gand a revu son parcours et montre les liens avec aujourd’hui, de Bosch à Luc Tuymans.

Le musée des Beaux-Arts de Gand (MSK) a une très riche collection allant du Moyen Age et de ses Bosch, à Ensor et aux peintres de Laethem Saint-Martin. Sa directrice, Catherine de Zegher, a entièrement revu le parcours des collections permanentes pour le rendre plus clair et plus riche en montrant les liens qui existent entre l’art ancien et l’art actuel.

Les collections permanentes ont été d’autre part, enrichies de plusieurs prêts et donations.

Nous avons déjà évoqué dans La Libre, la stupéfiante collection d’art russe de la Fondation Dieleghem (d’Igor Toporovski) qui a prêté au MSK trente oeuvres jamais vues, de l’avant-garde russe qui s’insèrent désormais dans le parcours du musée. Des Malevich, Kandinsky, Lissitzky, Popova, Exter, qui trouvent toute leur place, aux côtés des avant-gardes belges qui ont subi l’influence de ces grands Russes. Au milieu de cette salle, deux objets étonnants: des pièces d’artisanat populaire, pour carder la laine et un coffre de voyage, qui ont été entièrement décorés et peints par Malevich.

Le parcours débute au Moyen Age avec les deux formidables Bosch du musée. Sur les murs repeints en bleu foncé, entre les tableaux, ont été disposés de petites oeuvres sur fond doré comme des icônes d’aujourd’hui, de Ria Verhaeghe, qui se marient bien avec les Primitifs flamands montrant qu’il n’y pas dans l’histoire de l’art de discontinuité radicale.

Cabinet de curiosités

...