Arts et Expos

1897. Léopold II organise en marge de l’exposition universelle de Bruxelles, une extension congolaise dans ses domaines royaux de Tervuren dans le nouveau Palais des des colonies avec à côté, dans le parc, un village reconstitué de 200 Congolais (un « zoo humain », dit-on aujourd’hui). Sept Congolais y moururent de maladie ou de froid. Le Roi souhaitait une « vitrine » d’abord économique pour son Etat indépendant du Congo, sa propriété personnelle, pour y attirer les investisseurs.

1898. Le succès de cette exposition coloniale (1,2 million de visiteurs en six mois) est tel que le Roi décide de continuer cette section de l’expo et de la transformer en musée permanent, ancêtre du musée actuel. Le premier conservateur fut le lieutenant Masui.