Arts et Expos

Six œuvres d’art. Le butin peut sembler dérisoire mais à l’aune de l’Angola, pays sorti d’une guerre dévastatrice (1975-2002), ces six objets sont loin d’être anodins. Ils viennent combler le vide sidéral laissé par la destruction du musée de Dundo, créé en 1936 par l’ancienne Diamang (compagnie de diamants angolaise), tout près de la frontière avec la République démocratique du Congo.

Depuis 2015, Sindika Dokolo, célèbre homme d’affaires et collectionneur d’art africain, s’est mis en tête de retrouver ce patrimoine disparu, une collection riche de plus de 7000 œuvres qui a permis au musée d’éditer, au fil des années, des ouvrages qui continuent à faire référence dans le domaine de l’histoire de l’art africain.

L’équipe de la Fondation Dokolo a mené les recherches dans les vieilles photos, archives, etc. afin de retrouver le numéro de séries des œuvres et ensuite, identifier où ces dernières seraient réapparues au fil des 30 ou 40 dernières années. "C’est un travail de fourmi", reconnaît Sindika Dokolo. Un inventaire minutieux pour lequel il a reçu l’aide d’un certain nombre de marchands d’art reconnus et appréciés.

(...)