Arts et Expos

Sur la photo : "Autoportrait au cigare" de Rik Wouters. Une peinture qui n'a pas "disparu", contrairement à certaines créations de ce même artiste.


La collection d'art de la Communauté flamande compte plus de 18.000 œuvres. Mais, selon les journaux de Mediahuis, 2.131 d'entre elles auraient "disparu". Du moins, la Communauté flamande a été incapable de dire où ces pièces se trouvaient. Un récent rapport de la Cour des Comptes a mis le doigt sur de sérieux problèmes de gestion.

Une gestion loin d'être optimale

"Lorsqu'il s'agit des œuvres données en conservation avant 1961, certains actes sont parfois manquants et la correspondance entre les documents et la situation réelle dans les lieux de conservation est incertaine, faute de contrôles sur place récents et suffisants. Ainsi, le département CJM (culture, jeunesse et média) n'a pas la moindre certitude quant à la localisation actuelle de plus de 2.000 œuvres d'art répertoriées, même si elles n'ont pas disparu pour autant."

En outre, toujours selon la Cour des Comptes, les méthodes de calculs utilisées n'ont pas toujours été les mêmes : tantôt des séries d'oeuvres ont été comptabilisées comme une seule, tantôt comme plusieurs. Sans compter que, parfois, le transfert d'une oeuvre n'a tout simplement pas été noté.

Etant donné que les pièces de collection se trouvent à plus de 1.700 endroits différents (écoles, musées, tribunaux, ministères), dès que le suivi n'a pas correctement été effectué, il est laborieux de retrouver la trace de l'oeuvre.

Un chaos administratif

Souvenez-vous, en 1970 avait lieu la première réforme de l'Etat qui conférait aux "Communautés culturelles" fraîchement créées plus d'autonomie en matière de culture. Malheureusement, ces transferts de compétences n'ont pas toujours été clairement interprétés par les différents organes qui ne savaient pas toujours ce qui relevait du fédéral et ce qui appartenait maintenant aux Communautés. "Une catastrophe administrative" qui explique également, selon le Nieuwsblad, que ces oeuvres sont quelque part mais que personne n'est capable de dire où.

L'auditeur de la Cour des Comptes se veut quand même rassurant en expliquant que "le retard accumulé est en train d'être rattrapé". Toutefois, cela demande du temps et des moyens...

Le Parlement flamand a récemment discuté de ce rapport afin d'évaluer les mesures qui peuvent être mises en place pour améliorer la gestion de la collection. Car, comme le rappelle Bart Caron (Groen), président de la Commission Culture, "il a fallu 160 ans pour constituer cette collection." Une procédure a en tout cas été lancée auprès de la police fédérale pour remettre la main sur ces pièces.


Qu'est-ce qui a "disparu"?

Selon Het Nieuwsblad, parmi les oeuvres introuvables, il y a treize tableaux d'Emile Claus, cinq de Paul Delvaux, 25 de Constantin Meunier, une Madone de Quinten Metsys et trois sculptures d'Auguste Rodin. Il y aurait aussi des créations de Léon Spilliaert, Pierre Alechinsky, Edgar Tytgat et Rik Wouters.

Notons que le Standaard s'est mis en tête d'aider la Communauté flamande à retrouver ses pièces perdues en faisant appel à ses lecteurs. Selon le journal flamand, un internaute aurait déjà localisé une boite à bijoux de Wolfers, un autre une sculpture d'Oscar Jespers et un dernier une série de peintures dans un tribunal.