Arts et Expos

Nous nous attendions à une exposition qui aurait fait le tour de la magnifique création avant-gardiste de la Russie au début du XXe siècle. Or, ce n’est pas de cela qu’il s’agit, mais d’une exploration au sens large de la création dans la Russie bolchevique.

Cette révolution, en ses débuts, grâce à Anatoly Lunacharsky, commissaire du peuple et des arts sous Lénine, soutint les rebelles aux classicismes de l’époque tsariste.

Mais Staline au pouvoir (Lénine mourut en 1924), la liberté de création en prit un coup. D’abord timide, et c’est l’époque envisagée ici, radicale ensuite, et c’est une autre histoire. La volonté du despote se résumait à un art pour le peuple.

Et, dans l’esprit du "petit père" au sourire enjôleur, qui disait "art pour le peuple" supposait un art à la gloire du chef, combiné à un art qui rendrait exaltant le rude labeur d’hommes et de femmes épris corps et âme de la grandeur nationale.

Tapis rouge, murs rouges

(...)