Les beaux jours d'Alain Winance

Roger Pierre Turine Publié le - Mis à jour le

Arts et Expos

Ces dernières années, Alain Winance a inventorié avec amour et passion les flux et reflux de cette mer que chacun de nous porte en soi dès lors qu'elle symbolise, en tout ou en partie, l'éternelle quête du quotidien comme du devenir de choses et gens. D'un même coeur, il a parcouru, palette à la main, le monde infini de ces "cailloux", ces petites pierres aux surgissements inédits que saisons et promenades glissent sous nos pas attentifs.

Il ne faudrait pas pour autant prendre l'artiste Winance pour un peintre de marines ou d'objets... Ce qu'il n'est en aucun cas ! Winance est un peintre. Un homme qui traque avec des pinceaux, des brosses et des couleurs, les sensations qu'une âme aux abois des lendemains reconnaît sur ses chemins de conquérant d'un inutile d'autant plus beau qu'il est le propre de l'homme, d'hier à demain. Nulle anecdote en cette oeuvre qui porte en soi les flux et reflux d'un regard en éveil constant. Les élans d'une inquiétude à fleur de peau quant aux raisons de l'homme d'être ce qu'il est dans un monde qui tourne toujours moins rond qu'on le voudrait.

Sa peinture n'est rien d'autre que sa petite pierre ajoutée à l'indicible, aux frémissements. Et sa nouvelle double exposition enchante le critique affairé aux découvertes tenaces, parce qu'une harmonie réjouissante y donne une main ferme à une sérénité picturale qui doit son bonheur à celle que ce créateur-là porte en lui.

La lutte d'un peintre pour sa survie est rude, longue, éprouvante. Winance a pourtant franchi ce cap de la vie où tout devient plus simple (façon de dire !) pour qui a su prendre sa vie à bras-le-corps, c'est-à-dire en dépassant sans cesse les limites du possible, en se dépassant soi-même. Depuis le temps que nous évaluons son travail, celui-ci s'est affermi, a récolté les grains semés au long cours. Lumières vibrantes, sensualité des matières et des gestes, écumes, tendresses et nuits. Les huiles, les encres et lavis, les petites partitions marouflées sur bois, la mer et les marées, les lumières et les orages, énergies et pulsions. Une vie et une mer toujours recommencées se rencontrent ici.

Roger Pierre Turine

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    La collection Vanhaerents ouvre son riche dépôt fascinant

    Chaque fois qu’on retrouve la collection de Walter Vanhaerents installée en plein Bruxelles on se dit qu’il est ici le musée d’art contemporain réclamé déjà par Marcel Broodthaers il y a 35 ans mais jamais réalisé. La collection Vanhaerents est la ...

  2. 2
    Vidéo
    Record pour un tableau de Magritte: voici le montant auquel "Le principe du plaisir" a été vendu à New York

    Un tableau de René Magritte, adjugé 26,8 millions de dollars, a nettement battu lundi le record aux enchères pour le peintre belge, lors d'une vente de la maison Sotheby's au deuxième jour des enchères d'automne de New York. "Le principe du plaisir" ...

  3. 3
    Nos chefs d’oeuvre du Moyen-Age mieux protégés

    L’exposition se termine par un mur entièrement couvert de 900 photos. Ce sont quelques-uns des trésors du Moyen Age volés dans nos églises et autres lieux. Une perte irréparable. Pour mieux protéger nos chefs d’oeuvres et empêcher qu’ils soient ...

  4. 4
    Pari risqué mais réussi pour Independent Brussels

    La foire d’art contemporain bruxelloise se visite au Vanderborght. La foire d’art contemporain d’origine américaine implantée à Bruxelles a décidé de se décaler par rapport à la période printanière d’Art Brussels et des foires satellites de ...

  5. 5
    "Le Principe du plaisir", de René Magritte, adjugé près de 24 millions d’euros

    Un tableau de René Magritte, adjugé 26,8 millions de dollars (23,4 millions d’euros), a nettement battu lundi le record aux enchères pour le peintre belge, lors d’une vente de la maison Sotheby’s au deuxième jour des enchères d’automne de New York. ...

cover-ci

Cover-PM