Arts et Expos

En 2015, on a fêté le centième anniversaire du "Carré noir" de Malevitch, l’œuvre la plus radicale faite jusqu’alors : la peinture totalement libre, réduite à ne plus rien représenter, à ne rien signifier, à résister à toutes les conventions. Elle n’est plus que couleur et forme. En pleine Première Guerre mondiale, dans les remous prérévolutionnaires russes, Kasimir Malevitch présentait son "Carré noir" et, cent ans plus tard, l’œuvre n’a rien perdu de sa force explosive.

(...)