Arts et Expos

Un concours international avait désigné en 2012, Zaha Hadid pour construire le nouveau stade olympique de 80000 places à Tokyo en vue des J.O de 2020. Mais son projet avait suscité rapidement des sarcasmes et des jalousies. Sa forme évoquait avait disait-on, « des allures sexuelles de madrépore violacé et flaccide », et les grands architectes japonais qualifiaient ce projet de « disgrâce pour les générations futures » au coût pharaonique (2 milliards d’euros). 

Un nouveau concours a été lancé qui vient de couronner le Japonais Kengo Kuma avec un projet plus classique et écologique de 1,1 milliard d’euros.