Arts et Expos

La romancière Marie Darrieussecq, prix Médicis en 2013 avec « Il faut beaucoup amer les hommes », fut bouleversée en 2010 en découvrant un grand tableau de la peintre allemande Paula Modersohn-Becker. Un grand nu d’une femme allongée sur le sol, à la manière de Gauguin, avec son bébé serré contre elle, prenant le sein. « Pas assise, pas encombrée de l’enfant sur le bras, mais allongée de côté, l’enfant contre soi. La somnolence laiteuse, la bulle de lait, et la chaleur à deux. »

Elle entreprit alors de retrouver tous les tableaux de cette artiste, d’écrire sa vie et d’en faire une grande exposition à Paris, la ville où Paula Becker fit trois longs séjours décisifs dans son art. (...)