Arts et Expos

Le 15 avril 2016, le Mima (Millennium Iconoclast Museum of Art) ouvrait ses portes à Bruxelles. Cette initiative originale expose sur le devant de la scène les artistes visuels issus de la rue ou de la culture 2.0 - soit l’avant-garde de l’art dans ce qu’il garde d’intrinsèquement contemporain.

Au terme d’un an d’activité, ses fondateurs se réjouissent. "Nous nous étions fixé un objectif de trente mille visiteurs durant la première année : nous en avons eu le double !" se réjouit Michel de Launoit, à l’initiative du projet avec Florence de Launoit, Alice van den Abeele et Raphaël Cruyt. Avec 60 000 visiteurs, le Mima dépasse même l’objectif de 50 000 entrées qu’il s’était fixé pour sa deuxième année d’exercice.

Un chiffre d’autant plus satisfaisant que les attentats du 22 mars 2016 ont pesé sur le tourisme dans la capitale. "Nous n’avons évidemment pas de point de comparaison en ce qui nous concerne, mais nous savons que les autres institutions culturelles ont enregistré une baisse de fréquentation de quelque 30 %."

Ces bons chiffres ne seraient pas que l’effet de la nouveauté. "La fréquentation fut à peu près similaire pour la deuxième exposition que nous avons organisée. Le public est donc revenu en nombre."

Autre motif de satisfaction : la composition démographique. "La moitié de nos visiteurs sont des jeunes, écoliers ou étudiants." Le Mima collabore avec trois associations jeunesse.

(...)