Arts et Expos Il était sous pression en raison de la santé financière de la célèbre institution new-yorkaise.

L’annonce est intervenue mardi aux Etats-Unis : après huit années passées à la tête du Metropolitan Museum of Art de New York (Met), un des plus grands musées du monde, Thomas Campbell, en poste depuis 2009, a donné sa démission. Un départ quelque peu forcé si on se réfère au "New York Times" qui évoque un directeur sous pression depuis des mois.

La démission de Thomas Campbell intervient dans un contexte financier très délicat pour la prestigieuse institution new-yorkaise. Malgré des records de fréquentation - 6,7 millions de visiteurs enregistrés en 2015-2016 -, les pertes s’accumulent. Elles s’élèvent à 8 millions de dollars pour les seules deux dernières années. Une situation qui a contraint le musée à revoir son train de vie et à lancer des plans de départs volontaires et forcés affectant quelque 90 personnes.

Confiance perdue

Ses détracteurs reprochent à Thomas Campbell l’incohérence de sa gestion, sa précipitation et le fait d’avoir les yeux plus gros que le ventre. Les critiques concernent sa volonté de réduire les acquisitions et de diminuer les moyens alloués aux expositions. Des décisions qui lui ont fait perdre la confiance des conservateurs du musée, pouvait-on déjà lire le 4 février dans un article du "New York Times".

La reprise pendant dix ans du bail du Whiteney Museum of Art dont le coût annuel s’élève à 17 millions de dollars est aussi pointée du doigt. Rebaptisée Met Breuer et inaugurée voici un an, cette extension a pour but de permettre au Metropolitan de faire face à la concurrence en matière d’art contemporain dont la popularité actuelle bénéficie surtout aux autres institutions new-yorkaises qui en ont fait leur credo.

Autre grief, le projet de construction d’une nouvelle aile dont les travaux sont estimés à 600 millions de dollars. Elle devait être inaugurée en 2020 pour célébrer les 150 ans du Met, mais le projet a été suspendu sine die en janvier dernier.

Dans les faits, c’est une grande partie du programme voulu par Thomas Campbell qui a été annulée ces 24 derniers mois en raison de la santé financière du musée.

Thomas Campbell quittera ses fonctions à la fin du mois de juin. Il ne sera pas remplacé immédiatement, a indiqué Daniel Brodsky, le président du Met, dans un courrier adressé au personnel du musée et à ses administrateurs : "Nous ne cherchons pas à nommer un nouveau directeur immédiatement, mais nous allons prendre le temps d’analyser de manière réfléchie les besoins du musée en termes de leadership."