Où sortir ce week-end ?

Rédaction en ligne Publié le - Mis à jour le

Arts visuels

SCENES ET CONCERTS

Œdipe à la ferme

De la tragédie de Sophocle, demeure l’essentiel : oracle, exil, adoption, fugue, meurtre, mariage, châtiment. De Claude Semal (photo) et Ivan Fox, tout le reste : le détail qui tue, la dérision potache, le théâtre classique moqué, les formes populaires réénergisées. Œufs, poulets, poireaux, bottes de paille, marionnettes, illusion, chanson épique, digressions sur la démocratie ou la psychanalyse Ils ont osé, et ça marche !

Bruxelles, Théâtre de la Toison d’or, jusqu’au 19 mai. Tél. 02.510.0.510.

Enfant de Boris Charmatz

Un magnifique spectacle créé l’an dernier à Avignon : 26 enfants de 6 à 12 ans, vêtus de noir. Ils ne sont d’abord que des corps manipulés, amorphes. Ensuite, la proposition s’inverse, ce sont les adultes qui tombent et les enfants qui les manipulent sans ménagement et montent dessus. Ils se lancent dans de folles cavalcades. C’est l’enfant roi.

Bruxelles, National, du 17 au 19 mai. Dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts. Tél. 070.222.199.

Le Non de Klara

Soazig Aaron a adapté son premier roman à la scène. Patricia Houyoux met en scène, avec une généreuse vigilance, ce bouleversant voyage aux confins de l’humanité. Anaël Snoeck campe jusqu’au vertige Klara, rescapée juive allemande des camps d’extermination nazis, face à Isabelle Paternotte, entre compassion et impuissance. Une réalisation exemplaire du "devoir de mémoire".

Bruxelles, Martyrs, jusqu’au 26 mai. Tél. 02.223.32.08.

Les Nuits Botanique

Toutes particulières qu’elles soient, les Nuits Bota n’échappent à la règle des festivals à scènes multiples : c’est le casse-tête à l’heure de choisir entre les différents concerts que l’on aimerait voir. Surtout quand le programme est riche en promesses. La Libre pointe donc pour vous un concert à ne pas manquer, celui de Bertrand Burgalat. Ce musicien et producteur a travaillé sur plus de 150 albums, composé pour le cinéma, la télévision, la publicité. Son nouvel album, Toutes Directions, est celui d'un maître de la pop, d'un expérimentateur forcené, d'un joaillier du son, d'un arrangeur inquiet, d'un virtuose instinctif... Ce dimanche, il partagera l'affiche avec Chassol (un autre artiste de son label Tricatel).

A voir dimanche à 20h00 à l'Orangerie.

CINEMA

Meek’s Cutoff (La dernière piste)***

Pour son 4e film, la cinéaste américaine Kelly Reichardt relit, au féminin, les codes du western. S’inspirant de faits réels, la dérive de colons protestants dans les déserts de l’Oregon en 1849, elle offre une réflexion brillante sur le mythe fondateur de l’Amérique et sur l’Amérique d’aujourd’hui.

Avec Michelle Williams et Bruce Greenwood, méconnaissables. 1 h 44.

De rouille et d'os

Ali a 25 ans et vit dans le Nord de la France. Il n’a pas d’argent et n’en a jamais eu. A bout de course et à cours d’idées, il appelle sa sœur qui habite à Antibes. C’est là où il va se réfugier, ensemble avec son fils. Il enchaîne les petits boulots : veilleur de nuit, videur, etc. C’est dans une boîte de nuit qu’il rencontre la belle Stéphanie, qui a une profession incroyable: dresseuse d’orques au Parc Aquatique d’Antibes. Quand un spectacle tourne au drame pour Stéphanie, un coup de téléphone nocturne les rapproche davantage. Entre eux va naître une relation particulière, charnelle et codifiée. Et lorsqu’Ali se voit offrir de participer à des combats clandestins pour gagner de l’argent, Stéphanie décide de le soutenir.

Un film de Jacques Audiard, avec Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts et Bouli Lanners. 1h55.

A L'ETRANGER

La Triennale de l’art

Qu’est-ce que l’art peut nous dire de ce monde globalisé ? De l’identité ? Vous y réfléchirez en visitant une aventureuse et passionnante Triennale de l’art dans un Palais de Tokyo formidablement agrandi. Sa surface est passée de 7 000 à 22 000 m2. Le commissaire, l’Américain d’origine nigérianne Okui Enwezor, a choisi plus de cent artistes du monde entier. L’art qui bouge, qui compte, est désormais mondial.

"Intense proximity, la Triennale" au Palais de Tokyo, jusqu’au 26 août, tous les jours, sauf mardi, de midi à minuit.

Buren au Grand Palais

Daniel Buren à son tour, est l’invité de Monumenta au Grand Palais à Paris après Kiefer, Serra, Boltanski et Kapoor. Il a entièrement changé le lieu pour en faire un promenade magnifique sous les lumières colorées, comme dans un sous-bois. Le plaisir de redécouvrir une architecture.

Buren au Grand Palais jusqu’au 21 juin

Balenciaga et comme des garçons

La cité de la Mode et du Design ouvre ses portes au public et aux créateurs, à travers deux expos organisées par Galliera, musée de la mode parisien, hors ses murs. La première revient sur les inspirations qui ont nourri le couturier du XXe siècle, s’il en est un, Cristóbal Balenciaga, tandis que Rey Kawakubo, créatrice japonaise de la griffe COMME Des GARÇONS, est invitée à mettre en scène son récent défilé.

"Cristobal Balenciaga" et "White Drama", par Rey Kawakubo, à la Cité de la mode et du design, Paris XIIIe. Jusqu’au 7 octobre. Infos : www.paris-docks-en-seine.fr

Publicité clickBoxBanner