Portraits et maisons de Paul Duhem

Roger Pierre Turine Publié le - Mis à jour le

Arts et Expos

Né dans le Tournaisis, Paul Duhem est mort en 1999. Il avait 80 ans. Son destin n'aurait jamais défrayé la chronique, si cet homme issu d'un milieu très modeste, élève rebelle et peu studieux, au long passé de valet de ferme conclu par une exclusion du monde agricole pour cause de caractère teigneux, ne s'était, sur le tard, découvert un don du ciel. Son incapacité à se frayer une voie normale dans la société l'avait, en 1977, enjoint à intégrer le foyer de vie «La Pommeraie», à Ellignies-Sainte-Anne. Ce fut pour lui le début d'une nouvelle existence plus heureuse que la précédente. Il y trouva équilibre et sagesse en y pratiquant d'abord des tâches horticoles.C'est pourtant la voie de l'art qui devait lui y assurer dix dernières années de vie pleines et entières. A partir de 1990, Duhem troqua, inspiré, les outils de jardin pour les ustensiles du peintre. Sous la conduite de l'efficace Bruno Gérard, qui décela tant de talents étonnants parmi ceux-là qu'on qualifie de marginaux, parce qu'ils sont peu ou prou atteints de déficiences mentales, Paul Duhem affirma une personnalité créatrice inusitée, appliquée, consciente d'avoir à s'exprimer. Dans le laps d'années qu'il lui restait à vivre, Paul, comme aiment encore l'appeler ceux qui le côtoyaient, commit des centaines, des milliers même, de dessins et peintures. Le pastel, le crayon de couleur, l'huile avaient, indifféremment, ses faveurs. Après, le plus souvent, avoir inscrit dans un cartel son nom, Duhem attaquait son papier blanc avec ferveur et conviction.

On lui connaît essentiellement des portraits et des maisons. Des portraits un peu comme des architectures, avec des plans colorés bien accusés et des visages aux grandes oreilles décollées qui vous toisent et semblent creuser l'avenir de leurs yeux au regard plus intériorisé que révélateur d'une quelconque urgence. Et des maisons comme des portraits. Les portraits d'espaces dans lesquels sans doute il se sentait à l'aise avec leurs fenêtres aux formes géométriques.

Autre trait caractéristique de Paul Duhem (1919-1999), sans doute prépondérant: son appétit inné des couleurs. Un appétit qui l'aura conduit à des associations chromatiques folles d'audace et de générosité. C'est d'ailleurs à ces couleurs, juxtaposées et toujours plus délimitées, qu'il devait l'orchestration interpellante des divers plans de ses constructions, celles-ci se concluent-elles en portraits.

Nous avons eu la chance de rencontrer cet homme-là. Son sourire, largement ouvert et différent, demeure inoubliable.

© La Libre Belgique 2004

Roger Pierre Turine

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Jamais un tableau d'un artiste vivant ne s'était vendu aussi cher : une oeuvre de Hockney pulvérise tous les records

    Une vraie icône de l’art du XXe siècle, Portrait of an Artist (Pool with two Figures (1971), un tableau de 3 m sur 2 m du peintre britannique David Hockney, 81 ans, a été adjugé jeudi soir à 90,3 millions de dollars (près de 80 millions ...

  2. 2
    Vidéo
    Qui est David Hockney, "l'artiste vivant le plus cher du monde" ?

    On imagine que David Hockney, 81 ans, a juste ébauché un sourire ironique en apprenant qu’il était devenu l’ « artiste vivant le plus cher du monde » depuis la vente de son chef d’oeuvre, Portrait for an Artist pour 90 millions de ...

  3. 3
    Vidéo
    Record pour un tableau de Magritte: voici le montant auquel "Le principe du plaisir" a été vendu à New York

    Un tableau de René Magritte, adjugé 26,8 millions de dollars, a nettement battu lundi le record aux enchères pour le peintre belge, lors d'une vente de la maison Sotheby's au deuxième jour des enchères d'automne de New York. "Le principe du plaisir" ...

  4. 4
    La collection Vanhaerents ouvre son riche dépôt fascinant

    Chaque fois qu’on retrouve la collection de Walter Vanhaerents installée en plein Bruxelles on se dit qu’il est ici le musée d’art contemporain réclamé déjà par Marcel Broodthaers il y a 35 ans mais jamais réalisé. La collection Vanhaerents est la ...

  5. 5
    "Le Principe du plaisir", de René Magritte, adjugé près de 24 millions d’euros

    Un tableau de René Magritte, adjugé 26,8 millions de dollars (23,4 millions d’euros), a nettement battu lundi le record aux enchères pour le peintre belge, lors d’une vente de la maison Sotheby’s au deuxième jour des enchères d’automne de New York. ...

cover-ci

Cover-PM