Quand les impressionnistes fuyaient à Londres

Guy Duplat, envoyé spécial à Londres Publié le - Mis à jour le

Arts et Expos

La Tate Britain raconte l’arrivée des artistes français, très divers, à Londres en 1871, fuyant la guerre.

Attention, le titre de la nouvelle exposition à la Tate Britain, à Londres, « Impressionists in London » est trompeur et volontairement racoleur. Ceux qui croient y trouver une grande exposition de peintres impressionnistes seront déçus. Certes, on y trouve des oeuvres de Pissarro, Sisley et surtout toute une salle magnifique avec, côte à côte, six vues de Westminster sous le « fog » par Monet et d’autres du pont de Charing Cross, mais le sujet n’est pas celui-là. On trouve aussi quantité d’autres tableaux et sculptures d’artistes français qui sont tout sauf des impressionnistes et qui s’apparent souvent à un classicisme académique même si on redécouvre avec plaisir tout l’art de James Tissot.

Le vrai sujet est ailleurs: c’est l’arrivée à Londres de milliers de Français (dont de nombreux artistes) fuyant la guerre, les Prussiens ou les malheurs de la Commune de Paris.

Le 19 juillet 1870, la France déclarait la guerre à la Prusse confiante en ce qu’elle croyait être la supériorité de son armée. Mais en six semaines, les deux pays perdaient chacun 100000 hommes et Napoléon III était déposé. Paris se soulevait et le siège des Communards fut effrayant avec une famine qui obligea les habitants à manger les rats et les animaux du zoo.

« L’horreur et la terreur sont partout. Paris est vide et se vide encore. Chacun pourrait croire qu’il n’y a jamais eu d’artistes à Paris », écrivait en 1871, le critique Théodore Duret à Camille Pissarro réfugié alors à Londres.

Des milliers de Français dont 3300 Communards avec leurs familles, ont fui. C’est l’histoire de cette arrivée des artistes dans une Angleterre victorienne que l’exposition raconte.


Durand-Ruel

Il y avait déjà à Londres des peintres français comme Daubigny et un grand marchand, Paul Durand-Ruel.

Un jour, peignant la Tamise, Daubigny rencontra Monet qui à 29 ans avait franchi la Manche avec Camille qu’il venait d’épouser, pour échapper à la conscription C’est comme cela que Durand-Ruel et Monet (suivi à Londres bien vite par son ami Pissarro et par Sisley) entamèrent une longue collaboration.Durand-Ruel acquit durant sa vie 5000 tableaux impressionnistes !

On voit à l’exposition des oeuvres exposant les drames à Paris, mais aussi des vues charmantes de Daubigny à Londres et le célèbre tableau de Camille Monet, mélancolique dans un appartement de Kensington, assise sur un sofa.

Ces peintres français dont certains firent partie des impressionnistes, découvrirent le mode de vie anglais, les parcs, les régates. Pissaro a peint plusieurs fois les jardins de Kew.

Mais l’exposition se perd aussi dans de trop nombreuses oeuvres d’artistes oubliés comme le sculpteur Jules Dalou ou Alphonse Legros, des immigrés jouant un rôle à Londres. On y retrouvait aussi le sculpteur du Second empire, Carpeaux. La juxtaposition de ces artistes permet cependant de vérifier la modernité éclatante des impressionnistes.


James Tissot
© James Tissot: le bal � bord, 1874

Un artiste reçoit une place privilégiée: James Tissot (1836-1902), de son vrai nom Jacques-Joseph Tissot, né à Nantes. Lui non plus n’a rien d’un impressionniste. Il fait penser à Alfred Stevens, dans sa première période, croquant à Paris la haute société. Tissot fit la même chose sous Napoléon III avant d’émigrer à Londres où il avait ses entrées (il était caricaturiste pour Vanity Fair). Il vivait comme un dandy dans une grande maison à St John’s Wood. Ses tableaux de bals, de rencontres, de robes magnifiques, de « flirts », légèrement sexy, sur les bateaux, dans les parcs, ou lors de visites royales, connurent un grand succès et sont hyperréalistes comme des photographies charmantes. Avec chaque fois, un brin d’ironie.

L’exposition se termine par cette salle des Monet.Il était revenu plusieurs fois à Londres entre 1899 et 1901, peignant depuis sa chambre d’hotel, Westminster ou Charing Cross sous différentes lumières et brouillards.

Opportunément mais brièvement, l’exposition évoque alors l’envoi d’André Derain à Londres en 1906, par Ambroise Vollard pour « faire comme Monet », Avec les mêmes sujets (Charing cross) mais avec les couleurs des Fauves. On est alors définitivement loin du kitsch Second empire.

Guy Duplat, envoyé spécial à Londres

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    On connaît l'acquéreur et le lieu où sera exposé le de Vinci vendu à 450 millions de dollars

    C’est en pleine nuit par un tweet que le Louvre Abu Dhabi a annoncé qu’il exposerait le tableau Salvator Mundi de Léonard de Vinci, celui qui a atteint en novembre, le prix record de 450,3 millions de dollars.

  2. 2
    Voici qui a acheté le "Salvator Mundi"

    Le Louvre Abu Dhabi a indiqué vendredi que le tableau de Léonard de Vinci, vendu 450 millions de dollars mi-novembre, a été "acquis" par les autorités émiraties, au lendemain d'informations de presse affirmant que l'acquéreur du "Salvator Mundi" ...

  3. 3
    Le tableau de l'abbaye de Tongerlo attribué en partie à Léonard de Vinci nécessite une restauration urgente

    "La Cène" de l'abbaye de Tongerlo, une copie d'époque de la célèbre fresque éponyme peinte par Léonard de Vinci et pour laquelle un historien d'art a lancé samedi une campagne de récolte de fonds, est protégée comme bien mobilier depuis 1986 et est ...

  4. 4
    Vidéo
    Expo: l'univers Star Wars débarque à Bruxelles en avril (VIDEO)

    Vous avez toujours rêvé de rencontrer R2-D2, Chewbacca, Yoda et Dark Vador en vrai ? L'expo "Star Wars : The last jedi sera une occasio unique de les voir à Bruxelles dès le 2 avril 2018.

  5. 5
    Abonnés Rencontre avec Axel Vervoordt, marchand d’art, collectionneur, "l’oeil absolu"

    Le marchand d’art, architecte d’intérieur, collectionneur éclectique (sa collection compte plus de 15000 pièces) Axel Vervoordt publie ses « Souvenirs et réflexions ». Au moment où il inaugure Kanaal, près d’Anvers, un grand ensemble industriel ...

cover-ci

Cover-PM