Rentrée musicale: Poids lourds et poids plumes

Marie-Anne Georges et Sophie Lebrun Publié le - Mis à jour le

Arts visuels

Sur "Futur Vintage", son tout dernier album studio qui sort mi-septembre, Arno chante "We want more". Le trio de punk-rock américain Green Day devrait le contenter avec ses trois albums à venir d’ici janvier 2013 : "¡Uno!", "¡Dos!", "¡Tré!". Cela dit, on ne va pas s’amuser à compter le nombre d’albums "en dur" (et non en téléchargement) qui sortiront d’ici la fin de l’année. Surtout dans un secteur où tout se chiffre dorénavant en millions de vues sur Youtube et autres affolements de compteurs sur les réseaux sociaux.

Petit tour non exhaustif dans l’automne discographique.

Acteurs. Elle s’en est d’emblée défendue ("J’avais les meilleures raisons du monde de ne pas me lancer dans la musique") et pourtant, Lou Doillon, "fille de et belle-fille de", sort un premier opus "Places". Quand on a une belle voix et qu’Etienne Daho vous prend sous son aile... comment résister ? Charles Berling, lui, a déjà sorti son premier album, "Jeune chanteur" (sic), assez confidentiellement en février dernier. On pourra l’écouter au théâtre 140 le 30/11 et le 1er/12. Quant au toujours séduisant Guy Marchand, c’est avec "Chansons de ma jeunesse" (17/9) qu’il poursuit sa carrière de chanteur, commencée en 1969 (!) avec "Je cherche une femme".

Le test du deuxième album. "Coexist" (11/9), par The XX, nous transporte en apesanteur. Voilà deux voix, celles de Romy et Oliver, qui fondent dans l’oreille. Egalement attendus, les Rémois de The Bewitched Hands avec "Vampiric Way" et les Irlandais de Two Door Cinema Club avec "Beacon". Certains n’avaient pas apprécié la mise sur orbite très rapide de The Vaccines. Les Londoniens mettront-ils tout le monde d’accord avec leur second opus ? ("The Vaccines Come of age", 3/9). Dans un autre style, le combo kinois Staff Benda Bilili, après le bien nommé "Très Très Fort", publie "Bouger le monde" (3/9). Y’en a du travail !

Poids lourds. Muse ("The 2nd law", 28/9), David Guetta ("Nothing but the Beat 2.0", 7/9), Mika ("The origin of Love", 14/9), Carly Ray Jespen ("Kiss", 14/9) : à la seule évocation de leur nom, les chiffres se bousculent, les compteurs s’affolent. Pour exemples, Muse a rempli le Sportpaleis d’Anvers en 30 minutes (concert le 18/12) et la Canadienne Carly Rae Jespen, la nouvelle coqueluche de certains ados, a fait quelque 200 millions de visionnages pour "Call me Baby".

Oiseaux rares. Loin des formats commerciaux, orfèvres de l’âme humaine, des filles à la fois douces et sauvages tracent leur chemin. C’est dans sa maison en Ardèche, où elle réside dorénavant, qu’Emily Loizeau a composé son nouvel album "Mothers & Tigers" (11/9). On y croise, mais pas seulement, le poète anglais William Bake. Françoiz Breut, elle, publie "La chirurgie des sentiments" (3/10), où elle chante, notamment, son attachement à sa ville d’adoption ("Bruxelles bleuette"). "Aux alentours" de ces artistes rares, se situe peut-être bien la Québécoise Marie-Pierre Arthur qui s’apprête à sortir l’opus ainsi nommé. Réponse le 25/9.

Avalanche de français. Novembre, le mois des avalanches ? Un peu tôt, certes. Mais sur les pistes de la chanson française, on se bouscule au remonte-pente. Qui nous étonnera le plus entre Stephan Eicher, Francis Cabrel ("Vise le ciel", 22/10), Raphaël, M, Cali, Benjamin Biolay ("Vengeance, 5/11) et Françoise Hardy ? Ou encore Patricia Kaas qui chante Piaf ? A moins que ce ne soit Oxmo Puccino ("Roi sans carrosse", 17/9) ? Ou les BB Brunes ? Non, ces derniers, dont le 3e album, "Long courrier" (21/9), possède des réminescences disco (si! si!), est un peu trop fourre-tout.

Les increvables. En rock, la retraite, ça n’existe pas. Cet automne, la preuve par Bob Dylan ou John Cale. Le premier a 71 ans dont 50 de carrière. Baptisé "Tempest" (10/9), son 35e album comporte une plage de 14 minutes évoquant le naufrage du Titanic. Quant à l’ex-Velvet Underground John Cale, tout autant septuagénaire, il vient d’honorer le Brussels Summer Festival de sa présence. A l’occasion de la sortie de "Shifty Adventures in Nookie Wood" (1/10), on pourra lire dans ces colonnes un entretien avec le Gallois.

Blanc-bleu-belge. L’infatigable Arno s’en revient, "Futur Vintage" en poche (17/9). Toujours aussi truculent avec des guitares au cordeau. Il ne s’est pas octroyé les services de l’Anglais John Parish (PJ Harvey) pour rien. Côté belge, encore, les fans de Girls in Hawaii seront heureux d’apprendre que le groupe pop s’est remis à composer. Et ceux de Superlux qu’un nouvel album sortira en février 2013. En attendant, il y a d’autres choses à se mettre sous la dent, comme la troisième - et très bonne - livraison des Van Jets (17/9) qui navigue en eaux troubles, entre Bowie et Supergrass ("Halo", 17/9). Désormais signé par une major (EMI), le groupe Montevideo dévoilera, le 28 septembre, "Personal Space", réalisé par une pointure de l’électro française : Joakim. Côté chanson, pointons Saule (éclosion le 5/11) qui s’est, lui, adjoint les services de Charlie Winston, yes sir.

Ça déménage. L’oreille jetée sur le 3e opus de Dinosaur Jr, "I bet on sky" (17/9) nous a réjoui avec ses guitares tendues et mélodieuses. Quant à Jon Spencer Blues Explosion, cela fait 20 ans que l’entente entre les membres du groupe est faite de hauts et de bas. "Meat + Bone" est annoncé comme un nouveau premier album.

Protest songs. Pas content, l’Américain Ry Cooder. Le programme et les gesticulations des Républicains inspirent au songwriter un album pas piqué des vers, "Election Special" (paru le 20/8), où l’on croise Mitt Romney et Sarah Palin. En France, au rayon rock revendicateur (et néanmoins poétique), Eiffel réaffirme son talent sur "Foule Monstre" (3/9). On lira sous peu l’interview du groupe dans "La Libre", de même que celle de Tryo qui prend aussi un malin (et festif) plaisir à attirer l’attention sur les couacs de la démocratie ("Ladilafé, 27/8). On verra aussi ce que le révolté Saez a à dire, avec le triple album "Messina" (7/9). Il doit en avoir gros sur la patate, car un autre opus, "Miami", suivra déjà en décembre.

Années 80. Le premier album (solo) du Français Lescop, prévu pour octobre, transpire ces années-là, la new wave anglaise et Etienne Daho en particulier. Les vieilles gloires des eighties, de toute façon, ne sont jamais loin. Les Pet Shop Boys publient "Elysium" (7/9), avec aux manettes Andrew Dawson, connu pour ses collaborations avec des rappeurs américains (Kanye West, Lil Wayne). Depeche Mode concocte aussi un nouvel album qui devrait sortir au printemps 2013.

Bricolos. Au rayon des bidouilleurs et autres fascinants inclassables, citons Efterklang. Les Danois s’apprêtent à publier "Piramida" (24/9), album hautement recommandable, pour lequel ils sont allés cueillir des sons et de l’inspiration dans une ville fantôme de l’Arctique. Animal Collective, groupe américain de psyché-pop expérimentale bien barré, dévoilera son "Centipede Hz" ce 3 septembre. Très attendu également : le premier opus du collectif électro français C2C ("Tetra", le 4/9). Les quatre DJ composent et interprètent désormais leurs propres échantillons à partir d’instruments et de voix.

Publicité clickBoxBanner