Arts et Expos

La grande exposition à Paris pour les 100 ans de la mort de Rodin, montre toute son importance dans l’art du XXe siècle. Elle insiste sur ses plâtres bouleversants et inventifs. L’exposition est aussi une histoire de la sculpture moderne avec tous les chefs d’œuvre qui ont suivi Rodin.

Rodin est mort il y a 100 ans, le 17 novembre 1917 à Meudon où il habitait. Il avait 77 ans. Sa gloire fut progressive. Il ne s’affirma qu’à 40 ans, fit sensation vers 50 ans avec « La Porte de l’enfer » mais ne fut vraiment mondialement célèbre qu’à 60 ans avec son exposition au Pavillon de l’Alma, à l’expo universelle de Paris en 1900.

La magistrale rétrospective à Paris au Grand Palais, conçue pour cet anniversaire, ajoute un étage de plus à l’ascension de Rodin. Elle montre à quel point le sculpteur fut révolutionnaire, ouvrant toutes les portes qui mèneront à la sculpture du XXe siècle.

L’exposition est celle d’une « onde de choc » qui a parcouru tout l’art depuis Rodin et qui est exposée au Grand Palais par nombre de chefs-d’œuvre, de Picasso et Matisse, à Gormley et Baselitz.

Pour comprendre cette force de Rodin qui ne se démode pas, on montre désormais moins les bronzes et les marbres (taillés par des tailleurs de pierre spécialisés). Depuis la fin des années 1980, l’intérêt se porte d’abord sur ses plâtres, la matière que Rodin aimait plus que tout. On y voit ses essais, la trace de ses doigts. Leur côté « non finito » touche bien davantage nos sensibilités contemporaines.

Le Rodin expressionniste

...