Arts et Expos Qui n'a jamais dit, en voyant une oeuvre d'art contemporain: "Pfff, mon fils pourrait faire la même chose avec trois crayons de couleur". C'est un peu la même conclusion (ou presque) que l'on pourrait tirer dans le cas présent. 

De 2004 à 2010, Raymond Depardon, célèbre photographe français (auteur du portrait officiel de François Hollande), a parcouru la France pour prendre des clichés. Il en résulte un portrait, façon nature morte, de la France d'hier et d'aujourd'hui.

Mais fallait-il vraiment prendre la route pour obtenir le même résultat? Non, selon Caroline Delieutraz, elle aussi photographe. Sur son site ( lien), elle publie un comparatif entre les photos prises par Depardon et des images issues de Street View, l'outil de navigation de Google.

"Quelle signification a aujourd’hui le travail de Depardon alors qu’il existe dans les serveurs de Google, peut-être des milliards d’images de quasiment l’ensemble des routes de France?", s'interroge Caroline Delieutraz. "Google réunit depuis 2006, un nombre d’images qu’un seul photographe ne réalisera jamais, même au cours de toute sa vie." 
A gauche, la version Depardon; à droite ce qu'on peut voir dans Google Street View (Capture d'écran de deuxvisions.net).

Mais parfois, la technologie de Google Street View s'efface littéralement devant le travail de l'artiste, comme ici où une lune sur un panneau publicitaire a été floutée après qu'elle a automatiquement été confondue avec un visage bien réel.

Capture d'écran de deuxvisions.net.

Trop facile de faire comme Depardon? Peut-être, même si le travail du photographe, qui se considère tel "un peintre sur son chevalet", s'accompagnait d'une recherche artistique...