Arts et Expos

Sven Augustijnen, Koenraad Dedobbeleer, Jos de Gruyter & Harald Thys et Gabriel Kuri avaient annoncé mardi dernier dans une lettre ouverte, qu’ils se retiraient du Belgian Art Prize 2019, le plus important prix d’art contemporain belge. Ils réagissaient ainsi à une polémique forte dans la droite ligne du mouvement #Metoo et des revendications des femmes pour une plus juste place dans l’art. Une pétition déjà signée par 800 personnes du monde de l’art (lire sur change.org), hommes et femmes dont de nombreux noms connus, avait en effet dénoncé une liste des nominés exclusivement masculine pour le Belgian Art Prize 2019. Les organisateurs de ce prix n’avaient dès lors plus d’autre solution que d’annuler ce jeudi, cette édition du prix (la seconde seulement) tout en annonçant « un projet artistique pour 2019 ». On voyait mal comment les organisateurs auraient pu dédire les travaux d’un jury de spécialistes composé de plus paritairement. Et on imaginait mal d’inclure dans la liste une artiste femme qui serait apparue comme un « rabiot ». Il ne restait plus comme solution que l’annulation de cette édition du prix.

Rappelons que depuis 2017, l'ancien prix de La jeune peinture belge a été remplacé par ce prix qui veut donner une visibilité internationale aux artistes belges. En 2017, le premier de ces prix est revenu à l’excellente Otobong Nkanga.

La réponse

L’association La Jeune Peinture Belge à la base du prix, dit comprendre le point de vue des artistes mais déplorer leur retrait. « Le débat social actuel est indépendant de la valeur intrinsèque de leur travail. »

Le jury souligne quant à lui, qu’il maintient pleinement son choix qui s’est porté sur ces quatre lauréats. « Lors de leur délibération, les membres du jury ont examiné le parcours et l’œuvre des finalistes. Il ne leur a été demandé à aucun moment et en aucune façon denvisager ou de respecter un quelconque quota h/f, linguistique, de nationalité ou dautres critères non artistiques. L’association soutient la décision du jury et souscrit au professionnalisme et à la réflexion dont les membres du jury ont fait preuve. »

Les organisateurs du BelgianArtPrize « déplorent que les artistes ne puissent plus travailler sereinement sous la pression dun débat sociétal et dune polémique qui ne les vise pas personnellement. Ils en sont cependant les victimes avec pour conséquence de les priver dune reconnaissance nationale et internationale. »

« Les organisateurs du Prix réfléchissent ensemble avec le jury et les artistes à un « statement » qui mettrait en évidence ce qui importe : lart, l’œuvre artistique, la liberté d’expression et la liberté de pensée. »