Arts et Expos

La photographe Émilie Danchin expose en ce moment à la Maison Pelgrims une soixantaine d’images sous l’intitulé générique "Terrain connu". L’ambiguïté ou plus exactement l’ambivalence de ce titre lorsqu’on le prononce se précise lorsqu’elle écrit : "J’ai songé à ces endroits où l’on tend, sans vraiment savoir pourquoi, à se perdre dans nos pensées. On ne s’y oublie pas pour autant, bien au contraire, car si l’on semble s’y perdre, on y est solidement ancré." Cette ambivalence est aussi celle de son travail photographique. C’est même une bonne part de son intérêt. Plutôt qu’une lecture rapide d’images évidentes, l’auteure - philosophe de formation, ce qui n’étonne point - préfère manifestement susciter une attention rêveuse. Ses photographies en N&B, le plus souvent des portraits, sont beaucoup plus porteurs de questions que de certitudes. Ce "terrain connu" qu’elle nous fait arpenter n’est pas vraiment l’enfer, pas plus que le paradis d’ailleurs. Dès lors, nous y avons la parfaite définition des limbes, de ce lieu d’attente à mi-chemin entre l’évidente clarté et l’obscurité définitive. Ceci nous ferait penser à Ralph Eugene Meatyard et à sa vision hantée du monde, en moins spiritiste, certes, mais avec une même attirance pour l’étrangeté du quotidien. C’est particulièrement plus sensible dans le livre qu’elle vient de publier chez Yellow Now (en librairie en juin) que dans son exposition. Le format, la proximité des photos et leur enchaînement donnent une densité à laquelle les agrandissements dispersés dans l’espace échappent. Jean-Marc Bodson

"Terrain connu". Photographies d’Emilie Danchin, l’exposition : Bruxelles, Maison Pelgrims, rue de Parme, 69. Jusqu’au 15 mai, du lundi au jeudi, de 14h à 16h30 et les w-e de 14h à 18h. Rens. : www.emiliedanchin .be

Le livre aux éditions Yellow Now, collection Côté Photo/Angles vifs, 96 p., 60 photos N&B, 17x21 cm. En vente sur place. En librairie à partir du mois de juin.