Arts et Expos

A vos agendas ! L'automne qui vient sera riche en expositions et événements d'art en Belgique et à l'étranger. Avec une sélections des grands événements. Découvrez notre agenda, mois par mois, de ce qu'il y aura de meilleur !


Plusieurs événements importants courront tout l’automne. D’abord, la dernière "saison" de « Mons 2015, capitale culturelle européenne » avec plusieurs points forts en expositions. A partir du 17 octobre, au BAM (Beaux-Arts de Mons), il y aura « Verlaine cellule 252, turbulences poétiques ». Orchestré par Bernard Bousmanne de la Bibliothèque royale, grand spécialiste de Verlaine et Rimbaud, un retour sur le long passage du poète dans la prison de Mons, où Paul Verlaine écrivit certains de ses plus beaux poèmes. Il y fut incarcéré pour avoir tiré à la Grand-Place de Bruxelles, sur son amant Rimbaud.

© http://www.mons2015.eu/fr/verlaine-cellule-252

Au même moment, s’ouvrira au Mac’s, au Grand Hornu, la dernière grande exposition de Laurent Busine comme directeur du Mac’s : « L’homme, le dragon et la mort », avec comme fil conducteur, les différentes représentations dans l’histoire de l’art de Saint Georges (l’homme du Doudou) et mêlant art ancien et contemporain. Avec entre autres, des oeuvres créées tout spécialement pour cette expo par David Claerbout, Giuseppe Penone, Luc Tuymans et Angel Vergara.

© mac-s / Giuseppe-Penone

Un grand moment lié à Mons 2015, sera, le 26 septembre, la réouverture du BPS 22 à Charleroi, après de longs travaux de rénovation et d’agrandissement, menés par l’architecte Filip Roland. La première expo du nouveau BPS 22 sera « Les mondes inversés » ou le rapport entre art contemporain et cultures populaires. Avec une foule de grands artistes internationaux. Un must.

© Yinka Shonibare MBE, Scramble for Africa, 2003, Collection Pinnell

En parallèle toujours avec Mons 2015, on ne manquera pas d’aller à Lille pour son grand événement de l’automne, dans le cadre de Lille 3000, le festival « Renaissance » qui démarrera le 26 septembre par une grande parade dans la ville. Au menu, au Tri postal, une grande exposition d’artistes contemporains tournés vers le futur et une plongée au cœur des villes de Rio, Détroit, Eindhoven, Séoul et Phnom Penh . Et « La joie de vivre », l’expo phare au Palais des Beaux-Arts de Lille avec des œuvres allant des fêtes villageoises de Bruegel aux toiles solaires de Rothko.

© http://www.lillebymat.fr/wp-content/uploads/2015/07/11270340_1001327406552279_5751682022798056832_o.jpg

L’autre grand événement de l’automne en Belgique sera Europalia Turquie qui débutera le 6 octobre, sera inaugurée par le président Erdogan (une visite qui s’annonce « chaude »), durera quatre mois et évoquera la culture turque dans de nombreux lieux de Belgique.

Si Europalia a choisi de resserrer cette année, son programme, il restera la plus grande manifestation culturelle belge avec plus de 200 événements. Il y aura 3 grandes expos : d’abord, deux à Bozar, à Bruxelles, sur 12 millénaires d’histoire anatolienne à travers les rituels et une expo sur Istanbul vue par les photographes dont le formidable Ara Güler tant apprécié d’Orhan Pamuk et Sophie Calle. La troisième grande expo sera au MAS, à Anvers, sur les liens entre les ports d’Anvers et d’Istanbul. Une douzaine d’autres expos plus petites présenteront, entre autres, d’importants artistes turcs contemporains (au Smak, au Muhka, à la Centrale). A cela s’ajoutent les volets concerts, scènes, littérature et cinéma.

© http://www.bozar.be/fr/activities/81315-europalia-turkey


A l’étranger, on pointera surtout la 13e Biennale de Lyon du 10 septembre au 3 janvier sur le thème de « La vie moderne» avec comme commissaire cette année, Ralph Rugoff, le directeur de la Hayward Gallery à London. On annonce quatre grandes expositions, de nombreuses animations, une Biennale ludique et participative avec comme cerise sur le gâteau, la possibilité de découvrir le magnifique Couvent de La Tourette réalisé par Le Corbusier à Éveux, accueillant des œuvres d’Anish Kapoor. Visiter la Biennale est aussi une occasion, si on ne l’a pas encore fait, de découvrir le très étonnant musée des Confluences, vrai Ovni architectural …

© http://www.volt-agenda.com/13eme-biennale-de-lyon-la-vie-moderne/

Un événement important en design aura lieu à la fin de l’année avec l’ouverture à Bruxelles à côté de l’Atomium, dans les anciens locaux du Trade Mart Brussels, du « Art et design Atomium museum » couvrant 5000 mètres carrés, avec une intervention de Jean Nouvel. Un musée largement basé sur la collection du Plasticarium de Philippe Decelle.

© http://www.plasticarium.be/pdfs/PLASTICARIUM-pers-nl.pdf

Dans le monde, on continue à ouvrir de nouveaux musées. Exemple : le 25 octobre sera inauguré à Beyrouth la Fondation Aïshti pour l’art contemporain de l’architecte britannique David Adjaye (92 millions d’euros). En attendant les grands musées du Golfe.

© http://www.artnews.com/2015/06/29/making-waves-tony-salame-s-aishti-goes-big-in-beirut/

Les autres expositions mois par mois

Septembre

Un projet exceptionnel s’ouvre le 10 septembre au musée des Beaux-Arts de Bruxelles et se prolongera en quelque sorte au Louvre à partir du 24 septembre. Les deux expos sont inspirées par l’ouvrage de Jacques Attali, « Une brève histoire de l’avenir ».

Conseillées encore par Jean de Loisy, le directeur du Palais de Tokyo, deux expositions, indépendantes mais simultanées et complémentaires, qui s’articulent autour d’un même questionnement. Interrogeant le futur - au Louvre par un regard sur le passé, à Bruxelles par une approche prospective -, elles analysent les grandes dynamiques qui traversent et animent les sociétés, depuis les origines jusqu’à l’horizon 2050. Avec une pléiade d’artistes comme Sugimoto, Boetti, Kingelez, Warhol, LaChapelle, Gursky, Op de Beeck, Yongliang, Turk, Alÿs, etc.

Pierre-Yves Desaive et Jennifer Beauloye en sont les commissaires pour la partie belge. Intitulée « 2050, une brève historie de l’avenir ». On notera que c’est en octobre que la Régie des Bâtiments doit dire à la secrétaire d’Etat Elke Sleurs s’il est possible, et où alors, réinstaller le musée d’Art moderne, fermé, dans les bâtiments de la rue de la Régence.

© http://www.fine-arts-museum.be/fr/expositions/2050

A Malines se déroule depuis la fin août « Contour », la Biennale d’art vidéo dans plusieurs lieux de la ville, un rendez-vous devenu incontournable.

En design, aura lieu dès le 10-9, à Bruxelles le traditionnel Design September avec en prime une exposition personnelle de Xavier Lust au Botanique. A Mons, ce sera une édition de City Sonics, les arts sonores dans la ville à partir du 11-9. A Bruxelles, une initiative privée occupera du 12-9 au 4-10, tout un grand immeuble de bureaux de cinq étages en attente de rénovation au 186 avenue Louise , sur 3000 mètres carrés où vingt artistes ont reçu carte blanche pour occuper toute une pièce.

Nouvelle expo à la Maison particulière à Ixelles à partir du 17-9 : « Pair(e) les deux font-ils la paire ? Sont-ils contraires ou complémentaires ? »

A la Villa Empain, à partir du 24-9, l’exposition Sarkis avec Paradjanov
. Dans le cadre de la commémoration du centenaire du génocide des Arméniens, une exposition-rencontre de deux artistes majeurs de la culture arménienne contemporaine.

© http://www.villaempain.com/expos/expositions-a-venir/#!

A Londres, deux grandes expos démarrent en même temps à la mi-septembre. Une rétrospective du travail d’Ai Weiwei à la Royal Academy. L’artiste dissident qui vient de recevoir enfin son passeport des autorités chinoises sera présent à l’ouverture. A la Tate Modern, « The world goes Pop » tentera de montrer comment dans les années 60 et 70, la révolution Pop a submergé la scène artistique mondiale.

A Amsterdam, l’événement, le 25 septembre, sera l’exposition confrontant Van Gogh et Munch au musée Van Gogh.

A Paris, beaucoup d’expositions démarrent dès septembre. Des « petits formats » de Jeff Wall (dès le 9/9) à la Fondation Cartier-Bresson, jusqu’au thème, un peu racoleur de l’expo de rentrée au musée d’Orsay : « Images de la prostitution en France 1850-1910 » à partir du 22-9.

© Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) Au Moulin Rouge 1892-1895 Huile sur toile H. 123 ; L. 141 cm The Art Institute of Chicago Helen Birch Bartlett Memorial Collection, 1928.610 © The Art Institute of Chicago

L’Institut du monde arabe présente à partir du 8-9, « Osiris , mystères engloutis d’Egypte », sur les découvertes archéologiques faites sous la mer.

La musée Marmottan-Monet présentera « Villa Flora, les temps enchantés », une prestigieuse collection privée suisse avec Bonnard, Van Gogh, Matisse, Vallotton, etc.

Le centre Pompidou rendra hommage à Wilfredo Lam (1902-1982), le peintre cubain de Paris, à partir du 30-9.

Le centre Pompidou, dès le 23-9, proposera aussi « Dominique Gonzalez-Foerster , 1887-2058 », une expo qui démarre à la fin du XIXème siècle, traverse les expériences du XXème siècle et projette le spectateur dans des paysages et des intérieurs, tour à tour tropicaux et désertiques, biographiques et dystopiques.

La Monnaie de Paris recréera l’expo créée il y a vingt à la Serpentine gallery de Londres « Take me », par Christian Boltanski et Hans Ulrich Obrist où chaque visiteur est invité à emporter les objets d’une trentaine d’artistes : badges de Gilbert and George, écus de Fabrice Hyber, etc.

© 1995 Gilbert and George photograph / Stephen White

Le musée Jacquemart-André devrait attirer la foule avec son exposition sur les portraits à Florence, à la cour des Médicis (à partir du 11-9).

« Fragonard amoureux » sera le vedette au musée du Luxembourg (16-9) et Elisabeth Louise Vigée Le Brun , une des rarissimes femmes peintres d’antan sera célébrée à juste titre au Grand Palais. (22-9).

Le Cent Quatre à Paris rendra hommage à 25 ans de la « Galleria continua » qui fait un travail exemplaire en matière d’art contemporain (comme un témoignent ses expositions muséales aux Moulins près de Paris et son expo actuelle sur Kapoor à San Geminiano.

Hommage à Tristan Tzara, un des pères du dadaïsme, au musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, dès le 24-9.

© http://www.tourisme-alsace.com/fr/269009370-Exposition-Tristan-Tzara.html

Octobre

En octobre débutera Europalia avec son cortège d’expositions liées à la Turquie.

Le Cinquantenaire devrait attirer du monde, dès le 15-10, avec une exposition consacrée aux « Sarcophages » (on sait qu’il en possède de superbes venus d’Egypte).

Le Wiels après des travaux en septembre rouvre avec Stan Douglas (9-10) et Klara Liden (29-10).

Au Civa, à Bruxelles, qui semble en passe de pouvoir résoudre ses profondes difficultés budgétaires, on annonce pour le 2-10 une exposition : « L'Utopie en marche : La Ciudad abierta de Amereida » , un lieu au Chili au sud de Valparaiso, au bord du Pacifique, parmi les dunes, où une cité utopique a été créée par des architectes et des urbanistes.

Le musée d’Ixelles rappellera ce que fut le mouvement Nervia (Anto Carte, Buisseret, Navez) face à l’école de Laethem Saint-Martin.

© http://www.museedixelles.irisnet.be/expositions/expositions-a-venir-1/nervia-laethem-saint-martin-traits-d2019union

A la Centrale à Bruxelles, dans le cadre d’Europalia, confrontation des univers de Koen Theys et de Gülsün Karamustafa. Et à Anvers, au Muhka, l’artiste turc Hüseyin Bhari Alptekin à partir du 15-10. Au Civa, à Bruxelles, « Archétypes » explorera l’architecture turque.

Le 2-10, a centre de la gravure à La Louvière, François Schuiten, « Lumières sur les cités ».

A Gand, à partir du 10-10, au musée des Beaux-arts, « L’âge d’or revisité » , « Une collection surprenante des Pays-Bas septentrionaux. »

A Paris, l’artiste coréenne Lee Bul sera l’invitée du Palais de Tokyo, de même qu’ Ugo Rondinone dans le cadre du cycle « la vie magnifique ». Tandis qu’ Anselm Kiefer sera au centre d’une expo à la BNF.

Gros succès garanti au musée d’Art moderne de la ville de Paris (2-10) avec « Warhol unlimited » : 200 œuvres dont l’ensemble exceptionnel des « Shadows » de la Dia Art Foundation à Beacon au-dessus de New York: 102 toiles sérigraphiées d’une ombre, de 17 couleurs différentes, qui se déploient sur une longueur de plus de 130 mètres.

© http://www.mam.paris.fr/fr/expositions/exposition-warhol

Succès aussi garanti pour l’exposition sur la « Picasso-mania » au Grand Palais (7-10). Comment les artistes contemporains se sont confrontés depuis les années 60, avec l’œuvre de Picasso.

Au Petit Palais, les « estampes visionnaires, de Goya à Redon » , dès le 1-10.

Double expo Chagall : à la Philharmonie de Paris, « Marc Chagall , le triomphe de la musique » à partir du 13-10 et à la Piscine de Roubaix, « Marc Chagall, les sources de la musique », à partir du 24-10.

Au musée des Confluences à Lyon, « L’art et la machine », à partir du 13-10 avec Tinguely, Panamarenko, etc.

Au Centre Pompidou-Metz, dès le 28-10, « Cosa mentale, art et télépathie au XXe siècle », de Munch et Miro à Kandinsky et Polke.

A la National Gallery à Londres, les « Portraits de Goya », un must (7-10).

© Francisco de Goya, 'Self Portrait in his studio', 1793-5 © Museo de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando, Madrid

En Suisse, à la Fondation Beyeler, on reconstituera l’exposition mythique des suprématistes russes, « A la recherche de 0.10 » avec le Carré noir sur fond noir de Malevitch. Pour cette exposition, la quasi totalité des oeuvres des artistes présents en décembre 1915 à cette expo à Pétrograd, seront là (4-10).

Aux Pays-Bas, le musée Boijmans Van Beuningen fera l’événement avec une expo sur la vie quotidienne de Bosch à Bruegel à travers une quarantaine de tableaux (des chefs d’oeuvre) et autant de gravures qui représentent avec humour et autodérision, dans toute sa crudité, la société du XVIe siècle.

A Amsterdam, le Rijksmuseum propose une exposition sur « le luxe exotique au Siècle d’or ».


Novembre

A Genk, dans la C-Mine et dans la cade d’Europalia, les photographies du grand cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan.

La Tate Modern à Londres rendra hommage à Calder (11-9). Le V&A reprend la magnifique exposition de la photographe Julia Margaret Cameron montré à l’automne au musée des Beaux-arts de Gand (28-11).

© Alexander Calder in his Roxbury studio, 1941 Photo credit: Calder Foundation, New York / Art Resource, NY © ARS, NY and DACS, London 2014

A Paris le Grand Palais fera de même avec le photographe Lucien Clergue , créateur des rencontres d’Arles, mort cet été. La Cité du patrimoine évoquera ce qu’est devenu le Chandigarh du Corbusier. Le musée de Grenoble propose une exposition Georgia O’Keeffe pour revoir ses paysages de Manhattan ou ceux du Nouveau Mexique.

Réouverture le 12-11 d’un musée Rodin tout neuf, tout restauré, avec un parcours entièrement revu.


Décembre

Grande rétrospective Anselm Kiefer au Centre Pompidou (16-12).

© © Philippe Migeat - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © Anselm Kiefer